L'enfant en deuil

Eloigner l’enfant ne signifie pas le protéger

Dans notre société, la mort est devenue un tabou, ce qui se manifeste tout particulièrement dans la façon dont nous en parlons –ou pas – aux enfants. Bien souvent, lorsqu’un grand-parent, un parent, un frère ou une sœur disparait, le premier réflexe est d’éloigner les enfants, car on pense que la vue du corps et de leur famille en pleurs peut leur nuire. En réalité, plus que la mort en elle-même, c’est le comportement des adultes qui amplifie l’angoisse des enfants. Ceux-ci ont besoin d’entendre, de la bouche de leurs parents, ce qui se passe. Il vaut mieux ainsi donner des explications claires à l’enfant et le faire participer aux obsèques plutôt que de l’en éloigner. Déguiser la vérité et l’exclure des conversations ne fait en effet qu’attiser sa peur et sa curiosité. Pire, en l’isolant, on risque même de ne pas bien le préparer à la vie.  La seule solution, lorsqu’un enfant est confronté à la mort d’un de ses proches, est donc de lui parler avec calme et de l’inclure dans le rituel, afin qu’il comprenne que la mort n’est pas mauvaise en soi, qu’elle fait partie de la vie et lui donne un sens. 

La nécessité de briser le silence

Conscients de la nécessité de parler de la mort, beaucoup d’endeuillés se demandent comment faire pour évoquer ce sujet douloureux. Il faut répondre aux questions que les enfants se posent avec tact et délicatesse, sans pourtant masquer la vérité. On évitera donc d’utiliser des expressions comme  « Ton grand-père est parti » ou « Ta maman est au ciel », qui peuvent donner naissance à des fantasmes ; un petit garçon pourra ainsi vouloir devenir pilote pour se rapprocher de sa maman trop tôt disparue. Il faut privilégier les termes clairs et honnêtes, adaptés à l’âge de l’enfant.  

Un traumatisme vécu différemment selon l’âge de l’enfant

Selon leur âge, les enfants ne vivent pas la mort de la même façon ; pour les touts petits, qui ne sont pas capables de l’envisager, elle équivaut à l’absence. A partir de cinq ans, les enfants cherchent à comprendre, sans pour autant saisir son caractère irréversible et inéluctable. Ce n’est que vers huit ou neuf que l’enfant prend véritablement conscience de la mort, même s’il pense qu’elle ne le concerne pas. Les adolescents, quant à eux, sont très touchés par la mort de leurs proches, d’autant plus qu’ils ont souvent du mal à exprimer leurs émotions. 

Accompagner les enfants dans leur deuil

Quel que soit leur âge, la mort est un traumatisme pour l’enfant ;  ce n’est donc pas parce qu’il peut passer des larmes au rire qu’il ne souffre pas. Son processus de deuil est différent de celui des adultes, mais il peut être plus long. Il faut donc l’accompagner dans ce cheminement, en commençant par l’associer au rituel. Ensuite, il est nécessaire de l’écouter, d’être attentif à ses symptômes et à sa tristesse, et d’encourager l’expression de ses émotions. Enfin, il faut absolument maintenir les règles habituelles : elles lui donneront une structure et le rassureront.

Image: Flickr Creative Commons/James Feller

Cartes de Condoléances

La vie a une fin comme une lumière de bougie s'éteint, mais dans le cœur les souvenirs sont à jamais
Lorsque nous perdons quelqu'un que nous aimons, il semble que le temps s'arrête.
Mon coeur souffre avec toi. Je suis là si tu as besoin de moi.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)
Tout disparaît en un clin d’oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
Tout disparaît en un clin d'oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
Sans les arbres dans lesquels il joue, le vent resterait invisible. (C. Singer)
Beaucoup de bons souvenirs me reviennent alors que je pense à notre cher disparu. Que l'amour de la famille et
Le Deuil n'est pas l'absence d'Amour, le Deuil est la preuve que l'Amour est toujours là.
Avec vous, sincères condoléances.
Je suis de tout coeur avec vous, mes sincères condoléances.
On est seul ici, et ta lumière me manque.
Notre existence se trouve entre deux éternités.

Condoléances: Articles

Parce que vous ne pouvez pas vous libérer de votre travail, parce que c'est trop loin, parce que vous l'avez
Le deuil est le processus naturel de guérison qui survient après une perte importante. C'est une expérience éprouvante pour chacun
Rendre hommage à un défunt ne doit pas seulement se limiter à la période du deuil. Il est aussi important
Dans le cadre d’un décès, les fleurs permettent de témoigner un soutien et de transmettre sa sympathie à la famille

Condoléances: Messages

Je me souviens à quel point votre mère était douce et affectueuse. C'était une femme d'une force et une vivacité
Permettez-moi de vous dire que je partage votre peine. Je pense à vous. Je suis avec vous chaque jour et
Nous partageons votre chagrin en ces moments difficiles.
Je suis profondément attristé par la nouvelles de votre perte. Je prie pour que Dieu vous donne la force nécessaire

Condoléances: Citations

 La mort n’est qu’un photographe vous disant : ne bougez plus. 
 La méditation de la mort est hypocrite puisque c'est une manière morose de vivre. 
 La connaissance du moment de la mort occasionnerait probablement une meilleure connaissance du moment de la vie... 
Nul ne connaît la mort s'il ne l'a une fois vue sur un visage adoré.

Condoléances: Poèmes

Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Anime la fin d'un beau jour, Au pied de l'échafaud j'essaye encor
Toi qui m'entends sans peur te parler de la mort, Parce que ton espoir te promet qu'elle endort Et que le court
C'est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ;  C'est le but de la vie, et c'est
La mort est multiforme, elle change de masque  Et d'habit plus souvent qu'une actrice fantasque ;  Elle sait se farder, 
Copy link
Powered by Social Snap