L'enfant en deuil

Eloigner l’enfant ne signifie pas le protéger

Dans notre société, la mort est devenue un tabou, ce qui se manifeste tout particulièrement dans la façon dont nous en parlons –ou pas – aux enfants. Bien souvent, lorsqu’un grand-parent, un parent, un frère ou une sœur disparait, le premier réflexe est d’éloigner les enfants, car on pense que la vue du corps et de leur famille en pleurs peut leur nuire. En réalité, plus que la mort en elle-même, c’est le comportement des adultes qui amplifie l’angoisse des enfants. Ceux-ci ont besoin d’entendre, de la bouche de leurs parents, ce qui se passe. Il vaut mieux ainsi donner des explications claires à l’enfant et le faire participer aux obsèques plutôt que de l’en éloigner. Déguiser la vérité et l’exclure des conversations ne fait en effet qu’attiser sa peur et sa curiosité. Pire, en l’isolant, on risque même de ne pas bien le préparer à la vie.  La seule solution, lorsqu’un enfant est confronté à la mort d’un de ses proches, est donc de lui parler avec calme et de l’inclure dans le rituel, afin qu’il comprenne que la mort n’est pas mauvaise en soi, qu’elle fait partie de la vie et lui donne un sens. 

La nécessité de briser le silence

Conscients de la nécessité de parler de la mort, beaucoup d’endeuillés se demandent comment faire pour évoquer ce sujet douloureux. Il faut répondre aux questions que les enfants se posent avec tact et délicatesse, sans pourtant masquer la vérité. On évitera donc d’utiliser des expressions comme  « Ton grand-père est parti » ou « Ta maman est au ciel », qui peuvent donner naissance à des fantasmes ; un petit garçon pourra ainsi vouloir devenir pilote pour se rapprocher de sa maman trop tôt disparue. Il faut privilégier les termes clairs et honnêtes, adaptés à l’âge de l’enfant.  

Un traumatisme vécu différemment selon l’âge de l’enfant

Selon leur âge, les enfants ne vivent pas la mort de la même façon ; pour les touts petits, qui ne sont pas capables de l’envisager, elle équivaut à l’absence. A partir de cinq ans, les enfants cherchent à comprendre, sans pour autant saisir son caractère irréversible et inéluctable. Ce n’est que vers huit ou neuf que l’enfant prend véritablement conscience de la mort, même s’il pense qu’elle ne le concerne pas. Les adolescents, quant à eux, sont très touchés par la mort de leurs proches, d’autant plus qu’ils ont souvent du mal à exprimer leurs émotions. 

Accompagner les enfants dans leur deuil

Quel que soit leur âge, la mort est un traumatisme pour l’enfant ;  ce n’est donc pas parce qu’il peut passer des larmes au rire qu’il ne souffre pas. Son processus de deuil est différent de celui des adultes, mais il peut être plus long. Il faut donc l’accompagner dans ce cheminement, en commençant par l’associer au rituel. Ensuite, il est nécessaire de l’écouter, d’être attentif à ses symptômes et à sa tristesse, et d’encourager l’expression de ses émotions. Enfin, il faut absolument maintenir les règles habituelles : elles lui donneront une structure et le rassureront.

Image: Flickr Creative Commons/James Feller

Cartes de Condoléances

Beaucoup de bons souvenirs me reviennent alors que je pense à notre cher disparu. Que l'amour de la famille et
Sans les arbres dans lesquels il joue, le vent resterait invisible. (C. Singer)
Le problème, c'est que vous pensez avoir le temps.
Le problème, c'est que vous pensez avoir le temps.
Le souvenir, c'est la présence invisible. (V. Hugo)
Si le cœur s'éteint, le souvenir reste.
Une partie de moi disparue à jamais, une partie de toi pour toujours en moi.
Nous partageons votre douleur. Toutes nos condoléances.
Tout disparaît en un clin d’oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
Tout disparaît en un clin d'oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
Le Deuil n'est pas l'absence d'Amour, le Deuil est la preuve que l'Amour est toujours là.
On est seul ici, et ta lumière me manque.
Je suis de tout coeur avec vous, mes sincères condoléances.
Lorsque nous perdons quelqu'un que nous aimons, il semble que le temps s'arrête.

Condoléances: Articles

La mort a tendance à frapper au moment où l’on s’y attend le moins. Pourtant, il peut arriver des situations
A l’heure où les emails, SMS, blogs et réseaux sociaux sont devenus des moyens d’expression comme les autres, le deuil
Faites vous accompagner pour organiser les funérailles
Quand quelqu'un meurt, notre monde est plongé dans la tourmente. L’avalanche d’anxiété soulève un millier de questions différentes. Que faut-il
Le langage traditionnel des fleurs offre un bon moyen en vue de transmettre des sentiments et d’envoyer un message des

Condoléances: Messages

Chers amis, je tiens à m'associer à votre peine, et à vous apporter tout mon soutien en ces durs moments
Je suis profondément attristé par la nouvelles de votre perte. Je prie pour que Dieu vous donne la force nécessaire
Nous partageons votre chagrin en ces moments difficiles.
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.

Condoléances: Citations

 Des gens meurent pour la liberté ; leur mort suffit-elle à insuffler la vie à leur idéal ? 
 Longévité : prolongation peu commune de la crainte de la mort. 
 La fin de l’espoir est le commencement de la mort. 
La Vie..?...C'est la Mort !

Condoléances: Poèmes

Dans le clair-obscur de la pièce close, Où brûle une cire au reflet tremblant, Rigide, et grandi par la mort, repose Le corps
Je songeais, sous l'obscur de la nuit endormie, Qu'un sépulcre entr'ouvert s'apparaissait à moi. La Mort gisait dedans toute pâle
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit: «Souviens-toi ! Les vibrantes Douleurs dans
J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs Je marche, sans trouver de bras qui me secourent, Puisque je ris
Copy link
Powered by Social Snap