Exprimer sa douleur par l'art

Une alternative à la thérapie

Les mots ne sont pas la seule façon d’exprimer nos sentiments : on peut aussi danser et jouer de la musique, imaginer et dessiner, peindre et coller, façonner et modeler. L’art, sous toutes ses formes, est un formidable exutoire ; il apporte du réconfort à ceux qui traversent la douloureuse épreuve du deuil et qui n’arrivent pas à exprimer leurs sentiments par la parole. Pratiqué seul, pour ceux qui en avaient déjà l’habitude avant le décès d’un proche, ou en groupe, accompagné par un art-thérapeute, il constitue une alternative intéressante à la communication verbale. Une pratique artistique peut ainsi prendre la place de séances de thérapie traditionnelle, de groupes de paroles ou de soutien téléphonique. Lorsque l’on crée, que l’on concentre et que l’on se sert de ses mains, on est capable de mettre la douleur de côté pour quelques précieux instants, tout en exprimant son tumulte intérieur. 

S’exprimer sans utiliser de mots

L’art thérapie est tout particulièrement efficace dans les situations où les mots nous manquent, quand la douleur est telle que l’on ne peut pas parler de ce qu’il s’est passé. Lorsque l’on dessine, on n’utilise pas les mêmes procédés cognitifs que lorsque l’on parle ou écrit. Ainsi, c’est par ce qu’il permet de mettre de la distance entre soi et sa douleur que le langage visuel est si efficace. A l’aide de dessins, de peintures ou de collages, on peut raconter l’histoire de sa vie et parler de la personne que l’on a perdue. Certains thérapeutes proposent ainsi d’évoquer, de façon symbolique, la relation que l’on avait avec le défunt, sous forme d’albums contenant des photos découpées, des dessins, des lettres, des collages et des poèmes, afin d’obtenir un produit tangible de son expérience intérieure.

Une pratique cathartique

Cependant plus que le résultat, c’est le cheminement  qui est important. Le fait même de créer apporte une certaine joie et une paix, ce que les artistes savent bien. L’art thérapie permet en effet de travailler sur le deuil de façon inconsciente, sans passer par les mots, ce qui aide à libérer des énergies et des conflits intérieurs. L’art thérapeute joue un rôle essentiel dans ce processus : grâce à sa capacité d’empathie, il guide et accompagne les endeuillés, en les aidant à travailler sur leurs sentiments de culpabilité, leurs peurs et leur chagrin.

L’art thérapie pour se reconstruire et aller de l’avant

Au-delà de la souffrance et de la douleur, le deuil est avant tout un travail d’adaptation qui peut durer de longues années. L’art est un outil efficace en ce qu’il peut, en partie, aider les personnes en souffrance à se réconcilier avec elles-mêmes et à faire sens de leur douleur. Il place les endeuillés en position d’acteurs de leur vie, et non plus de victimes. Les séances en groupe peuvent en outre jouer un autre rôle : après les obsèques, lorsque les proches retournent à leur vie quotidienne et que le soutien se fait plus rare, l’art thérapie est un accompagnement bienvenu, qui comble le vide et permet de retrouver une certaine solidarité. Grâce à l’art thérapie, la solitude, le déni, l’anxiété et le désespoir font ainsi place au partage, à l’acceptation, à la sérénité et à l’espoir, et la vie reprend des couleurs.

Image: Flickr Creative Commons/NazarethCollege

Cartes de Condoléances

Après tout ce temps ... Tu me manques encore chaque jour.
Le souvenir, c'est la présence invisible. (V. Hugo)
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.
La vie est éphémère, mais le souvenir d'un être cher reste.
Je ne peux pas imaginer à quel point ce que vous vivez en ce moment est difficile, je sais juste
Le malheur de l'avoir perdu ne doit pas nous faire oublier le bonheur de l'avoir connu.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)
Si le cœur s'éteint, le souvenir reste.
Si l’instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux
Si l'instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux.
Notre existence se trouve entre deux éternités.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec. Utiliser ce modèle de carte
Parfois, je n'arrive pas à croire que tu as disparu...

Condoléances: Articles

Cimetère Irlandais Obsèques
Les Irlandais sont réputés pour leur joie de vivre, leur foi en la chance et leur courage, en particulier lorsqu’il
L’annonce du décès d’une personne est très pénible et toutes les étapes qui suivront seront toujours difficiles à gérer pour
Eloigner l’enfant ne signifie pas le protégerDans notre société, la mort est devenue un tabou, ce qui se manifeste tout
Lorsque l’on perd un parent, la douleur est double : d’un côté, l’enfant doit faire face à son propre chagrin,

Condoléances: Messages

Nous ne pourrons jamais dire au revoir à un homme qui restera à jamais dans notre coeur.
Ayant appris le deuil qui vous frappe avec la disparition de votre (époux, épouse, frère…), je vous prie de recevoir
Il est des douleurs difficiles à consoler mais quelques mots peuvent les apaiser. Quand le chagrin aura pu s'enfuir, il
Puissent mes condoléances vous apporter un peu de réconfort.

Condoléances: Citations

 La mort, c'est une évasion définitive. 
 Quand on consière notre existence, ce n'est pas la mort qui est scandaleuse ; c'est la vie. 
 On vieillit peut-être plus vite quand on est mort. 
 Toute vie est un échec puisque aussi la mort la termine. 

Condoléances: Poèmes

Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Anime la fin d'un beau jour, Au pied de l'échafaud j'essaye encor
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit: «Souviens-toi ! Les vibrantes Douleurs dans
L'heure de ma mort, depuis dix-huit mois,  De tous les côtés sonne à mes oreilles,  Depuis dix-huit mois d'ennuis et
Cher ami, le trépas est-il bien aussi sombre  Qu'un vain peuple le pense ? Et l'onde aux sombres bords,  Est-elle
Copy link
Powered by Social Snap