Exprimer sa douleur par l'art

Une alternative à la thérapie

Les mots ne sont pas la seule façon d’exprimer nos sentiments : on peut aussi danser et jouer de la musique, imaginer et dessiner, peindre et coller, façonner et modeler. L’art, sous toutes ses formes, est un formidable exutoire ; il apporte du réconfort à ceux qui traversent la douloureuse épreuve du deuil et qui n’arrivent pas à exprimer leurs sentiments par la parole. Pratiqué seul, pour ceux qui en avaient déjà l’habitude avant le décès d’un proche, ou en groupe, accompagné par un art-thérapeute, il constitue une alternative intéressante à la communication verbale. Une pratique artistique peut ainsi prendre la place de séances de thérapie traditionnelle, de groupes de paroles ou de soutien téléphonique. Lorsque l’on crée, que l’on concentre et que l’on se sert de ses mains, on est capable de mettre la douleur de côté pour quelques précieux instants, tout en exprimant son tumulte intérieur. 

S’exprimer sans utiliser de mots

L’art thérapie est tout particulièrement efficace dans les situations où les mots nous manquent, quand la douleur est telle que l’on ne peut pas parler de ce qu’il s’est passé. Lorsque l’on dessine, on n’utilise pas les mêmes procédés cognitifs que lorsque l’on parle ou écrit. Ainsi, c’est par ce qu’il permet de mettre de la distance entre soi et sa douleur que le langage visuel est si efficace. A l’aide de dessins, de peintures ou de collages, on peut raconter l’histoire de sa vie et parler de la personne que l’on a perdue. Certains thérapeutes proposent ainsi d’évoquer, de façon symbolique, la relation que l’on avait avec le défunt, sous forme d’albums contenant des photos découpées, des dessins, des lettres, des collages et des poèmes, afin d’obtenir un produit tangible de son expérience intérieure.

Une pratique cathartique

Cependant plus que le résultat, c’est le cheminement  qui est important. Le fait même de créer apporte une certaine joie et une paix, ce que les artistes savent bien. L’art thérapie permet en effet de travailler sur le deuil de façon inconsciente, sans passer par les mots, ce qui aide à libérer des énergies et des conflits intérieurs. L’art thérapeute joue un rôle essentiel dans ce processus : grâce à sa capacité d’empathie, il guide et accompagne les endeuillés, en les aidant à travailler sur leurs sentiments de culpabilité, leurs peurs et leur chagrin.

L’art thérapie pour se reconstruire et aller de l’avant

Au-delà de la souffrance et de la douleur, le deuil est avant tout un travail d’adaptation qui peut durer de longues années. L’art est un outil efficace en ce qu’il peut, en partie, aider les personnes en souffrance à se réconcilier avec elles-mêmes et à faire sens de leur douleur. Il place les endeuillés en position d’acteurs de leur vie, et non plus de victimes. Les séances en groupe peuvent en outre jouer un autre rôle : après les obsèques, lorsque les proches retournent à leur vie quotidienne et que le soutien se fait plus rare, l’art thérapie est un accompagnement bienvenu, qui comble le vide et permet de retrouver une certaine solidarité. Grâce à l’art thérapie, la solitude, le déni, l’anxiété et le désespoir font ainsi place au partage, à l’acceptation, à la sérénité et à l’espoir, et la vie reprend des couleurs.

Image: Flickr Creative Commons/NazarethCollege

Cartes de Condoléances

Nous partageons votre douleur. Toutes nos condoléances.
Le malheur de l'avoir perdu ne doit pas nous faire oublier le bonheur de l'avoir connu.
L'amour ne disparaît jamais... la mort n'est rien. (Saint Augustin)
Le temps passe, les souvenirs s'estompent, les sentiments changent, les gens nous quittent, mais le coeur n'oublie jamais.
Notre existence se trouve entre deux éternités.
Lorsque nous perdons quelqu'un que nous aimons, il semble que le temps s'arrête.
La vie a une fin comme une lumière de bougie s'éteint, mais dans le cœur les souvenirs sont à jamais
Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec. Utiliser ce modèle de carte
Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents, dans la mémoire des
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.
Tout disparaît en un clin d’oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
Tout disparaît en un clin d'oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.

Condoléances: Articles

Condoléances sur les réseaux sociaux
À l'époque où les réseaux sociaux sont devenus de véritables moyens de communication comme les autres, le deuil se vit
Aujourd’hui, on vit beaucoup en ligne, via nos comptes email, les réseaux sociaux, les blogs ou encore les systèmes de
Il n'est pas toujours évident de trouver les mots à dire à une personne qui a perdu un être cher.
Lorsqu’un proche disparaît, reprendre une vie normale parait impossible. Parfois, on repousse même ce retour à la vie pour laisser

Condoléances: Messages

La perte d'un être cher n'est jamais facile, s'il ya quelque chose que je peux faire, s'il vous plaît n'hésitez
Pour tout ce qu'il a fait pour nous dans la vie, nous lui devons notre amour éternel et la promesse
Prévenu trop tard pour pouvoir assister à la cérémonie d'adieu, je tiens à ce que vous sachiez que nous prenons part à votre
Ma chère XXXX, nous avons appris avec émotion et beaucoup de peine le départ de votre cher XXXX et nous

Condoléances: Citations

 La révolte n'est pas un sentiment. C'est une douleur du regard.  
 Rien n'est dramatique puisque la vie comme la mort sont deux grandes solitaires. 
 Les bourreaux sont comme les diables : c'est l'ennui qui les enrage contre leurs victimes.  
 Quelle autre chose est le temps qu'une route précipitée qui nous conduit continuellement à la mort malgré nous. 

Condoléances: Poèmes

Fable IX, Livre I. La mort, reine du monde, assembla certain jour,  Dans les enfers, toute sa cour.  Elle voulait
Quand l'être cher vient d'expirer, On sent obscurément la perte, On ne peut pas encor pleurer : La mort présente déconcerte ; Et ni
J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs Je marche, sans trouver de bras qui me secourent, Puisque je ris
I. On ne songe à la Mort que dans son voisinage : Au sépulcre éloquent d'un être qui m'est cher, J'ai, pour m'en
Copy link
Powered by Social Snap