Après la mort d'un proche

Lorsqu’un proche disparaît, reprendre une vie normale parait impossible. Parfois, on repousse même ce retour à la vie pour laisser plus de place à la souffrance. En réalité, la restructuration est déjà en germe dans les phases les plus douloureuses du deuil, et on ne se rend souvent même pas compte qu’elle a commencé.

Tout réapprendre 

Pendant cette étape de reconstruction, il faut tout réapprendre. Si on a perdu son conjoint, ce sont l’éducation des enfants, l’organisation de la vie quotidienne et la gestion des finances qu’il faut repenser. Dans cette redistribution des rôles, il faut prendre garde de ne pas faire peser de charges trop lourdes sur les épaules des enfants et de transformer une petite fille en « femme » de la maison. La redéfinition s’effectue également à l’extérieur du foyer. On n’est plus « l’époux de x » ou la « maman de y », puisqu’ils ont disparu, et il faut trouver sa nouvelle place dans la société tout en affrontant les regards et les questions. Tout cela nécessite beaucoup de courage et d’énergie, d’autant plus que le chemin de la reconstruction est semé d’embûches.

Le manque de confiance en soi

Le manque de confiance en soi est un des obstacles les plus fréquents ; il s’est imposé pendant le deuil, et ne repart que difficilement. Pour entamer une nouvelle relation amoureuse, il faut donc se réconcilier avec soi-même et sortir peu à peu de la dépression dans laquelle le deuil nous a plongé. Il faut aussi s’autoriser à aller de l’avant et à être heureux, ce qui est souvent loin d’être évident. Le manque de confiance en soi est ainsi en général accompagné de culpabilité : on se sent coupable d’avoir échappé à la mort lors d’un accident ou d’une catastrophe, coupable de ne pas avoir été celui qui est tombé malade, ou coupable, de façon particulièrement intense, du suicide d’un proche. Il est également difficile d’admettre le soulagement que l’on a ressenti lorsque le décès intervient après une longue maladie ou des suites d’une addiction, et de faire sens de ces sentiments contradictoires. 

On en vient, lorsque l’on se dit que l’on ne mérite pas d’être en vie, à s’interdire toute perspective de bonheur et à ne plus profiter de l’existence. On considère que connaître à nouveau l’amour ou avoir un nouvel enfant serait une trahison, et que l’affection que l’on portait au disparu ne peut se mesurer que par l’intensité et la durée de notre douleur. On reste donc dans la souffrance plutôt que de se remettre à vivre. La culpabilité permet alors de conserver un lien avec le disparu, un lien dont on a terriblement besoin. Autant dire qu’il s’agit d’un piège, puisque la mort a, de toute façon, anéanti toute possibilité d’infidélité. Parfois, on a besoin de l’autorisation de son entourage pour reprendre une vie normale. Parfois, la culpabilité s’atténue avec le temps, et on se rend compte que vivre une nouvelle relation ne signifie pas ne plus être triste à cause de la disparition de son ancienne compagne ou compagnon : même si la cicatrice ne s’effacera jamais, de nouvelles joies sont possibles.

Image: Flickr Creative Commons/Vinoth Chandar

Cartes de Condoléances

On n'oublie jamais une personne, on s'habitue seulement à son absence.
Le Deuil n'est pas l'absence d'Amour, le Deuil est la preuve que l'Amour est toujours là.
Notre existence se trouve entre deux éternités.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec. Utiliser ce modèle de carte
Parfois, je n'arrive pas à croire que tu as disparu...
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)
Une partie de moi disparue à jamais, une partie de toi pour toujours en moi.
Sans les arbres dans lesquels il joue, le vent resterait invisible. (C. Singer)
La vie est éphémère, mais le souvenir d'un être cher reste.
Le malheur de l'avoir perdu ne doit pas nous faire oublier le bonheur de l'avoir connu.
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera. Victor Hugo

Condoléances: Articles

Avec plus de 800 000 personnes atteintes, la maladie d’Alzheimer fait des ravages en France, au point de se hisser
Rendre hommage à un défunt ne doit pas seulement se limiter à la période du deuil. Il est aussi important
Comment expliquer la mort à un enfant ? Faut-il le laisser aller aux funérailles ? Quelques conseils :Dès que possible
Présenter ses condoléances ne se limite pas seulement à un petit message que l'on écrit sur une carte ou un

Condoléances: Messages

Le livre de la vie est le livre suprême qu'on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix. On
Au moment où ce terrible deuil vous frappe, il est essentiel pour nous de vous assurer de notre soutien très
Il faut avoir vécu cette terrible épreuve pour comprendre l'intensité de votre douleur. En vous assurant de notre affection, nous
Je ne peux pas imaginer ce que vous devez ressentir en ce moment, mais je veux que vous sachiez que

Condoléances: Citations

 La récompense des grands hommes, c'est que, longtemps après leur mort, on n'est pas bien sûr qu'ils soient morts. 
 La vie est un éclair mais la mort est sans fin. 
 Un ivrogne disait : De la naissance à la mort, la route est bien courte. Je la prolonge en zigzaguant. 
 On doit des égards aux vivants ; on ne doit aux morts que la vérité. 

Condoléances: Poèmes

À Madame Sureau-Bellet.  I. L'hirondelle frileuse au loin s'était enfuie. Sous les dernières fleurs, les papillons mouraient. Près des étangs voilés où crépitait la
Mère, voilà douze ans que notre fille est morte ;et depuis, moi le père et vous la femme forte,nous n'avons
La perte d'un époux ne va point sans soupirs.  On fait beaucoup de bruit, et puis on se console.  Sur
Cher ami, le trépas est-il bien aussi sombre  Qu'un vain peuple le pense ? Et l'onde aux sombres bords,  Est-elle
Copy link
Powered by Social Snap