Mon coeur souffre

Mon coeur souffre avec toi. Je suis là si tu as besoin de moi.

Cartes de Condoléances

Le problème, c'est que vous pensez…
Le problème, c’est que vous pensez avoir le temps.… Lire la Suite
Avec vous
Avec vous, sincères condoléances.… Lire la Suite
La vie est éphémère…
La vie est éphémère, mais le souvenir d’un être cher reste.… Lire la Suite
On est seul
On est seul ici, et ta lumière me manque.… Lire la Suite
Parler de ses peines
Parler de ses peines, c’est déjà se consoler (A. Camus)… Lire la Suite
Tout disparaît
Tout disparaît en un clin d’oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.… Lire la Suite
Notre existence
Notre existence se trouve entre deux éternités.… Lire la Suite
Je suis de tout coeur avec vous
Je suis de tout coeur avec vous, mes sincères condoléances.… Lire la Suite
Après tout ce temps
Après tout ce temps … Tu me manques encore chaque jour.… Lire la Suite
Toute ma vie je me souviendrai
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.… Lire la Suite
Le deuil n'est pas l'absence d'amour
Le Deuil n’est pas l’absence d’Amour, le Deuil est la preuve que l’Amour est toujours là.… Lire la Suite
Tu n'es plus là
Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)… Lire la Suite

Condoléances: Articles

Des fleurs de deuil pour le décès d’un collègue
Le décès d’un collègue avec qui on partageait le même milieu professionnel s’avère difficile à surmonter. Face à cette situation,
Faites vous accompagner pour organiser les funérailles
Organiser des funérailles
Quand quelqu’un meurt, notre monde est plongé dans la tourmente. L’avalanche d’anxiété soulève un millier de questions différentes. Que faut-il
Condoléances : envoyer des fleurs au domicile de la famille
Le fait de présenter ses condoléances avec des fleurs est une tradition issue de la famille romaine. Du fait de
Préparer ses propres funérailles
Loin d’être un acte pessimiste, préparer ses propres funérailles est une façon de contrôler le déroulement de ses obsèques et

Condoléances: Messages

Il faut avoir vécu cette terrible épreuve pour comprendre l'intensité de votre douleur. En vous assurant de notre affection, nous
Il faut avoir vécu cette terrible épreuve pour comprendre l’intensité de votre douleur. En vous assurant de notre affection, nous
Puisse son âme repose en paix, je crois fermement que Dieu l'acceptera à bras ouverts pour tout le bien qu'il
Puisse son âme repose en paix, je crois fermement que Dieu l’acceptera à bras ouverts pour tout le bien qu’il
Quand nous avons appris le décès de votre (époux, épouse, frère…), ce sont beaucoup de bons souvenirs qui ont surgi.
Quand nous avons appris le décès de votre (époux, épouse, frère…), ce sont beaucoup de bons souvenirs qui ont surgi.
Je ne peux pas croire que (nom du défunt) n'est plus avec nous… Il restera toujours dans nos coeurs.
Je ne peux pas croire que (nom du défunt) n’est plus avec nous… Il restera toujours dans nos coeurs.… Lire

Condoléances: Citations

 Selon l'ordre naturel, le père doit finir avant son fils. Si tous les enfants m…
 Selon l’ordre naturel, le père doit finir avant son fils. Si tous les enfants mouraient de douleur à la mort
 La mort ne donne pas de rendez-vous. …
 La mort ne donne pas de rendez-vous. … Lire la Suite
 La mort a un double aspect : elle est le non-être. Mais elle est aussi l'être, …
 La mort a un double aspect : elle est le non-être. Mais elle est aussi l’être, l’être atrocement matériel du
 La mort n’existe pas, elle n’est qu’un changement de monde. …
 La mort n’existe pas, elle n’est qu’un changement de monde. … Lire la Suite

Condoléances: Poèmes

"Sur la mort de Marie", Ronsard.
Je songeais, sous l’obscur de la nuit endormie, Qu’un sépulcre entr’ouvert s’apparaissait à moi. La Mort gisait dedans toute pâle
L'isolement
Souvent sur la montagne, à l’ombre du vieux chêne,  Au coucher du soleil, tristement je m’assieds ;  Je promène au
Au bord de la forêt, d'André Lemoyne
À Madame Sureau-Bellet.     I.   L’hirondelle frileuse au loin s’était enfuie.  Sous les dernières fleurs, les papillons mouraient. 
Derniers vers
L’heure de ma mort, depuis dix-huit mois,  De tous les côtés sonne à mes oreilles,  Depuis dix-huit mois d’ennuis et
Retour haut de page