Cartes de Condoléances

Si le cœur s'éteint, le souvenir reste.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec. Utiliser ce modèle de carte
La vie est éphémère, mais le souvenir d'un être cher reste.
L'amour ne disparaît jamais... la mort n'est rien. (Saint Augustin)
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)
On n'oublie jamais une personne, on s'habitue seulement à son absence.
Si l’instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux
Si l'instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux.
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera. Victor Hugo
Avec vous, sincères condoléances.
"Le vrai tombeau des morts, c'est le coeur des vivants" (Jean Cocteau)
Je ne peux pas imaginer à quel point ce que vous vivez en ce moment est difficile, je sais juste
La vie a une fin comme une lumière de bougie s'éteint, mais dans le cœur les souvenirs sont à jamais

Condoléances: Articles

Dans le cadre d’un décès, les fleurs permettent de témoigner un soutien et de transmettre sa sympathie à la famille
Quand retourner au travail lorsque l’on a perdu un proche ? Le code du travail français est très clair ;
La perte d’une mère est une immense perte. Trouver les mots de sympathie pour consoler une personne qui a perdu
Ces dernières années,  les mémoriaux en ligne ont fleuri sur le net. Ces espaces de partage et de recueillement dédiés

Condoléances: Messages

Je ne peux pas croire que (nom du défunt) n'est plus avec nous... Il restera toujours dans nos coeurs.
Le cœur lourd, je prie pour le repos éternel de celui qui était un homme exceptionnel.
Je sais que tu as passé des jours difficiles avec la douleur de perdre un être cher, j’espère que le
Ma Chère XXXX, c’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de XXXX. Accepte ce petit mot

Condoléances: Citations

 La Nature : On me dit une mère et je suis une tombe. Mon hiver prend vos morts comme son
 La mort, c'est l'élargissement dans l'infini. 
 On n'a jamais vu chèvre morte de faim. 
 La crainte de la mort fait oublier tous les maux, et toutes les incommodités de la vie. 

Condoléances: Poèmes

J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs Je marche, sans trouver de bras qui me secourent, Puisque je ris
La spirale sans fin dans le vide s’enfonce ; Tout autour, n’attendant qu’une fausse réponse Pour vous pomper le sang,
Mère, voilà douze ans que notre fille est morte ;et depuis, moi le père et vous la femme forte,nous n'avons
Oh ! vous aurez trop dit au pauvre petit ange  Qu'il est d'autres anges là-haut,  Que rien ne souffre au
Copy link
Powered by Social Snap