À quel point tu es fort…

Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu’au jour où être fort reste ta seule option.

Cartes de Condoléances

Tu n'es plus là
Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)… Lire la Suite
Si le cœur…
Si le cœur s’éteint, le souvenir reste.… Lire la Suite
Le souvenir
Le souvenir, c’est la présence invisible. (V. Hugo)… Lire la Suite
Une partie de moi
Une partie de moi disparue à jamais, une partie de toi pour toujours en moi.… Lire la Suite
Le malheur de l'avoir perdu
Le malheur de l’avoir perdu ne doit pas nous faire oublier le bonheur de l’avoir connu.… Lire la Suite
Le deuil est le prix
Le deuil est le prix que nous payons pour l’amour.… Lire la Suite
On n'oublie jamais
On n’oublie jamais une personne, on s’habitue seulement à son absence.… Lire la Suite
Renaissance
Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle renaissance.… Lire la Suite
Nous partageons
Nous partageons votre douleur. Toutes nos condoléances.… Lire la Suite
L'amour ne disparait jamais
L’amour ne disparaît jamais… la mort n’est rien. (Saint Augustin)… Lire la Suite
Lorsque nous perdons quelqu'un que nous aimons
Lorsque nous perdons quelqu’un que nous aimons, il semble que le temps s’arrête.… Lire la Suite
À quel point tu es fort…
Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu’au jour où être fort reste ta seule option.… Lire

Condoléances: Articles

Faites vous accompagner pour organiser les funérailles
Organiser des funérailles
Quand quelqu’un meurt, notre monde est plongé dans la tourmente. L’avalanche d’anxiété soulève un millier de questions différentes. Que faut-il
La musique d'enterrement
Depuis la nuit des temps, la musique escorte les morts vers leur dernière demeure et accompagne les vivants dans le
Condoléances : envoyer une croix de fleurs
Présenter des condoléances à la famille ou aux proches d’un défunt est un véritable signe de soutien. Cela montre que
Envoyer des fleurs de deuil par Internet
Le décès fait partie des évènements de la vie que l’on ne peut prévoir. Il arrive parfois des moments où

Condoléances: Messages

Permettez-moi de vous dire que je partage votre peine. Je pense à vous. Je suis avec vous chaque jour et
Permettez-moi de vous dire que je partage votre peine. Je pense à vous. Je suis avec vous chaque jour et
Bouleversés par cet événement tragique, nous prenons part à votre douleur et vous adressons nos plus sincères condoléances. Soyez assuré
Bouleversés par cet événement tragique, nous prenons part à votre douleur et vous adressons nos plus sincères condoléances. Soyez assuré
Le cœur lourd, je prie pour le repos éternel de celui qui était un homme exceptionnel.
Le cœur lourd, je prie pour le repos éternel de celui qui était un homme exceptionnel.… Lire la Suite
La vie a une fin comme une lumière de bougie s'éteint, mais dans le cœur les souvenirs sont à jamais
La vie a une fin comme une lumière de bougie s’éteint, mais dans le cœur les souvenirs sont à jamais

Condoléances: Citations

 Il est préférable de mourir de mort naturelle que d'ennui. …
 Il est préférable de mourir de mort naturelle que d’ennui. … Lire la Suite
 L'idée de la mort n'est supportable qu'aux imbéciles. …
 L’idée de la mort n’est supportable qu’aux imbéciles. … Lire la Suite
 La mort n'est pas la dernière fin, il nous reste encore à mourir chez les autre…
 La mort n’est pas la dernière fin, il nous reste encore à mourir chez les autres. … Lire la Suite
 Cette émulation à inventer des routes plus légitimes vers une mort qu'on l'on a…
 Cette émulation à inventer des routes plus légitimes vers une mort qu’on l’on a dans sa poche depuis l’âge de

Condoléances: Poèmes

La Mort, Jean-Pierre Claris de FLorian
Fable IX, Livre I. La mort, reine du monde, assembla certain jour,  Dans les enfers, toute sa cour.  Elle voulait
Au bord de la forêt, d'André Lemoyne
À Madame Sureau-Bellet.     I.   L’hirondelle frileuse au loin s’était enfuie.  Sous les dernières fleurs, les papillons mouraient. 
La mort n'est rien
L’amour ne disparaît jamais. La mort n’est rien. Je suis seulement passé dans la pièce d’à côté. Je suis moi,
La Sérénade, de Sophie d'Arbouville
Mère, quel doux chant me réveille ?  Minuit ! c’est l’heure où l’on sommeille.  Qui peut, pour moi, venir si
Retour haut de page