À quel point tu es fort…

Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu’au jour où être fort reste ta seule option.

Cartes de Condoléances

Tu étais…
Tu étais la lumière de ma vie.… Lire la Suite
Je ne peux pas imaginer…
Je ne peux pas imaginer à quel point ce que vous vivez en ce moment est difficile, je sais juste
Vivre avec la douleur
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec… Lire la Suite
Le vrai tombeau
« Le vrai tombeau des morts, c’est le coeur des vivants » (Jean Cocteau)… Lire la Suite
Le souvenir
Le souvenir, c’est la présence invisible. (V. Hugo)… Lire la Suite
Quand quelqu'un qu'on aime devient un souvenir…
Quand quelqu’un qu’on aime devient un souvenir, le souvenir devient un trésor.… Lire la Suite
Après tout ce temps
Après tout ce temps … Tu me manques encore chaque jour.… Lire la Suite
Parler de ses peines
Parler de ses peines, c’est déjà se consoler (A. Camus)… Lire la Suite
Les promesses de la jeunesse
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.… Lire la Suite
Parfois je n'arrive pas…
Parfois, je n’arrive pas à croire que tu as disparu…… Lire la Suite
Le deuil n'est pas l'absence d'amour
Le Deuil n’est pas l’absence d’Amour, le Deuil est la preuve que l’Amour est toujours là.… Lire la Suite
Avec vous
Avec vous, sincères condoléances.… Lire la Suite

Condoléances: Articles

Être veuve : se faire de nouveaux amis
Il est important de faire de nouvelles rencontres, de tisser de liens d’amitié avec d’autre personne et partir sur une
Livrer un bouquet funéraire
 La cérémonie du deuil est toujours accompagnée de fleurs. Non seulement c’est une vieille tradition qui permet de décorer le
Apporter un soutien après une fausse couche
Une fausse couche est un décès dans la famille et doit être traitée comme tel. Des commentaires maladroits peuvent blesser
Aider un enfant à traverser le deuil
Comment expliquer la mort à un enfant ? Faut-il le laisser aller aux funérailles ? Quelques conseils : Dès que

Condoléances: Messages

Je ne peux pas imaginer ce que vous devez ressentir en ce moment, mais je veux que vous sachiez que
Je ne peux pas imaginer ce que vous devez ressentir en ce moment, mais je veux que vous sachiez que
Fleurs et prières vont à votre chère grand-mère qui nous a quittés trop tôt.
Fleurs et prières vont à votre chère grand-mère qui nous a quittés trop tôt.… Lire la Suite
Le deuil inattendu qui vous frappe m’émeut profondément. Je voudrais pouvoir prendre une grande part à votre souffrance et alléger,
Le deuil inattendu qui vous frappe m’émeut profondément. Je voudrais pouvoir prendre une grande part à votre souffrance et alléger,
Je suis profondément attristé par la nouvelles de votre perte. Je prie pour que Dieu vous donne la force nécessaire
Je suis profondément attristé par la nouvelles de votre perte. Je prie pour que Dieu vous donne la force nécessaire

Condoléances: Citations

 Le sommeil a les avantages de la mort sans son petit inconvénient. …
 Le sommeil a les avantages de la mort sans son petit inconvénient. … Lire la Suite
 Bucoliques. Le feu de bois. Toute cette fête, toute cette vie ! Puis cette agon…
 Bucoliques. Le feu de bois. Toute cette fête, toute cette vie ! Puis cette agonie, puis cette mort, cette déboulée
 La mort ne change pas la vie en destin. Mourir ne referme pas le livre à sa der…
 La mort ne change pas la vie en destin. Mourir ne referme pas le livre à sa dernière page, texte
 La mort est quelquefois un châtiment ; souvent c'est un don ; pour plus d'un, c…
 La mort est quelquefois un châtiment ; souvent c’est un don ; pour plus d’un, c’est une grâce. … Lire la

Condoléances: Poèmes

Au bord de la forêt, d'André Lemoyne
À Madame Sureau-Bellet.     I.   L’hirondelle frileuse au loin s’était enfuie.  Sous les dernières fleurs, les papillons mouraient. 
La mort des amants
Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères,  Des divans profonds comme des tombeaux,  Et d’étranges fleurs sur des étagères,  Ecloses
Le dernier adieu, de René-François Sully Prudhomme
Quand l’être cher vient d’expirer,  On sent obscurément la perte,  On ne peut pas encor pleurer :  La mort présente
"La mort des amants", Charles Baudelaire.
Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères, Des divans profonds comme des tombeaux, Et d’étranges fleurs sur des étagères, Ecloses
Retour haut de page