La musique d'enterrement

Depuis la nuit des temps, la musique escorte les morts vers leur dernière demeure et accompagne les vivants dans le difficile chemin du deuil. Ainsi, malgré l’immense diversité des rituels, rythmes, chants et mélodies jouent toujours un rôle fondamental dans les cérémonies funéraires. Trame de fond de notre douleur, la musique défie le silence et le vide dans lesquels nous laisse la mort.

Une façon de personnaliser la cérémonie

Aujourd’hui, les proches des défunts aiment personnaliser les obsèques en en choisissant eux-mêmes les musiques. Sélectionner des chansons et des morceaux que les disparus appréciaient de leur vivant permet de leur donner une place dans la cérémonie et de leur rendre hommage. C’est donc une façon de parler de ceux que l’on a perdu, d’évoquer des traits de leur personnalité, leurs goûts ou leur passé. Les paroles de certaines chansons peuvent parfois même être interprétées comme les mots d’adieu que le défunt n’a pas eu le temps de prononcer.

La musique pour accompagner les vivants

S’il en dit long sur les disparus, l’accompagnement musical que l’on choisit reflète aussi la douleur des vivants – lorsque l’on perd quelqu’un, il est tout à fait naturel de se réfugier dans la musique. Par ailleurs, la musique permet de créer un lien entre les participants à la cérémonie. Elle est ainsi à la fois un fil conducteur, un guide et un moyen de créer une ambiance apaisante pour le difficile moment des adieux à un être aimé. On y trouve du courage et du réconfort. Voilà pourquoi la musique funèbre, sombre et parfois inquiétante, est souvent rejetée au profit de morceaux emprunts de légèreté et parfois même de gaieté, que l’on n’associe pas forcément avec le deuil. La musique, dans ce cas, est porteuse d’espoir, et permet de ne pas conclure la cérémonie sur une note trop douloureuse.

Dire l’indicible

Le chagrin laisse bien souvent sans voix, surtout dans le cas de morts violentes ou soudaines qui peuvent créer choc, culpabilité et incompréhension. Dans ce cas, les mots des chansons populaires disent ce que l’on n’arrive pas à formuler. La musique classique, même si elle n’est pas chantée, peut elle aussi exprimer des émotions rentrées. Lorsque nous sommes sans voix, la musique vient donc à notre secours ; elle dit l’indicible tout en ayant un effet cathartique. Elle répond au silence assourdissant de la mort, celui du défunt comme celui des proches trop affectés pour pouvoir s’exprimer pendant la cérémonie.

Sacrée ou profane ?

Longtemps, la musique du deuil était, par nature, sacrée ; elle était tout autant une prière et un appel à Dieu qu’un accompagnement pour les vivants. Aujourd’hui, alors que le nombre de cérémonies civiles est en nette augmentation, la musique religieuse est concurrencée par l’immense univers de la musique profane, qu’elle soit classique ou populaire. Si le défunt était pieux, le sacré s’impose, soit par le biais d’un enregistrement, soit jouée par l’organiste de l’église. Mais les extraits d’oratorios, de requiem et de cantates ne sont pas réservés aux lieux de culte, et il est tout à fait possible de composer une cérémonie combinant musiques profanes et sacrées.

Image: Flickr Creative Commons/Wonderlane

Cartes de Condoléances

L'amour est la seule chose qu'on emporte dans l'éternité
L’amour est la seule chose qu’on emporte dans l’éternité (Antonine Maillet)
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)
Sans les arbres dans lesquels il joue, le vent resterait invisible. (C. Singer)
Quand quelqu'un qu'on aime devient un souvenir, le souvenir devient un trésor.
Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents, dans la mémoire des
Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option.
Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option.
Le deuil est le prix que nous payons pour l'amour
Le deuil est le prix que nous payons pour l'amour.
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler (A. Camus)
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.
Le souvenir, c'est la présence invisible. (V. Hugo)
Si l’instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux
Si l'instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux.
Lorsque nous perdons quelqu'un que nous aimons, il semble que le temps s'arrête.

Condoléances: Articles

De plus en plus souvent, la crémation est l’option choisie pour les funérailles. Aussi offrir des fleurs pour une crémation
Les voisins sont d’habitude les premières personnes à être informés de votre malheur. Ils peuvent vite s’apercevoir de votre souffrance
Facebook, Twitter, Instagram ou les blogs personnels servent, entre autres, à renouer des liens avec des amis perdus de vue
À l'heure de se rendre à des funérailles, vous pouvez décider de commander des fleurs pour les envoyer à l'église,

Condoléances: Messages

Mes très chers amis, je vous prie de bien vouloir accepter mes très vives et sincères condoléances. Cette nouvelle m'a
Nous sommes profondément émus par ce deuil qui vous frappe. Dans cette difficile épreuve, nous vous assurons de notre amitié
Mes plus sincères condoléances à vous et à votre famille. Que Dieu vous donne le réconfort et la tranquillité que
Le cœur lourd, je prie pour le repos éternel de celui qui était un homme exceptionnel.

Condoléances: Citations

 La mort est le voile que les vivants appellent la vie. 
Mais, dans la mort d'un homme, un monde inconnu meurt, et je me demandais quelles étaient les images qui sombraient
La mort est une possibilité que chacun porte en soi à chaque instant.
 La mort est une dette que chacun ne peut payer qu'une fois. 

Condoléances: Poèmes

J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs Je marche, sans trouver de bras qui me secourent, Puisque je ris
Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne,  Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;  Je promène au
Arrêtez les pendules, coupez le téléphone,Empêchez le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne,Faites taire les pianos et sans
Écrit au nom de M. Puget pour sa femme. 1614.  Belle âme qui fus mon flambeau, Reçois l'honneur qu'en ce tombeau Je suis obligé
Copy link
Powered by Social Snap