"Sur la mort de Marie", Ronsard.

Je songeais, sous l’obscur de la nuit endormie,
Qu’un sépulcre entr’ouvert s’apparaissait à moi.
La Mort gisait dedans toute pâle d’effroi ;
Dessus était écrit : Le tombeau de Marie.
Épouvanté du songe, en sursaut je m’écrie :
Amour est donc sujet à notre humaine loi !
Il a perdu son règne et le meilleur de soi,
Puisque par une mort sa puissance est périe.
Je n’avais achevé, qu’au point du jour voici
Un passant à ma porte, adeulé de souci,
Qui de la triste mort m’annonça la nouvelle.
Prends courage, mon âme, il faut suivre sa fin ;
Je l’entends dans le ciel comme elle nous appelle ;
Mes pieds avec les siens ont fait même chemin.

Cartes de Condoléances

Le souvenir
Le souvenir, c’est la présence invisible. (V. Hugo)… Lire la Suite
Quand quelqu'un qu'on aime devient un souvenir…
Quand quelqu’un qu’on aime devient un souvenir, le souvenir devient un trésor.… Lire la Suite
L'amour ne disparait jamais
L’amour ne disparaît jamais… la mort n’est rien. (Saint Augustin)… Lire la Suite
Si le cœur…
Si le cœur s’éteint, le souvenir reste.… Lire la Suite
Vivre avec la douleur
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec… Lire la Suite
Ceux que nous avons tant aimés
Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître.… Lire la Suite
Nous comprenons la mort
Nous comprenons la mort uniquement après qu’elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons. (Anne L. de
Je suis de tout coeur avec toi
Je suis de tout coeur avec toi en ces moments difficiles.… Lire la Suite
Notre existence
Notre existence se trouve entre deux éternités.… Lire la Suite
Une partie de moi
Une partie de moi disparue à jamais, une partie de toi pour toujours en moi.… Lire la Suite
On n'oublie jamais
On n’oublie jamais une personne, on s’habitue seulement à son absence.… Lire la Suite
La vie est éphémère…
La vie est éphémère, mais le souvenir d’un être cher reste.… Lire la Suite

Condoléances: Articles

Comment exprimer sa sympathie ?
Quelques règles élémentaires sont à respecter pour présenter ses condoléances en personne aux proches d’un défunt : Soyez présent. Éteignez
Le deuil périnatal
Attendre la vie et connaitre la mort à la place est beaucoup plus répandu que l’on ne le pense. Le
Condoléances: 20 textes pour la perte d'une mère
La perte d’une mère est une immense perte. Trouver les mots de sympathie pour consoler une personne qui a perdu
Exprimer sa douleur par l'art
Une alternative à la thérapie Les mots ne sont pas la seule façon d’exprimer nos sentiments : on peut aussi

Condoléances: Messages

Recevez mes très sincères condoléances et l'expression de ma plus profonde sympathie.
Recevez mes très sincères condoléances et l’expression de ma plus profonde sympathie.… Lire la Suite
Le malheur qui vient de bouleverser votre famille m’a pétrifié. Sachez que je suis de tout cœur avec vous. Soyez
Le malheur qui vient de bouleverser votre famille m’a pétrifié. Sachez que je suis de tout cœur avec vous. Soyez
Je prie votre famille de me compter parmi vos sincères amis et espère qu’elle trouvera dans mes pensées respectueuses un
Je prie votre famille de me compter parmi vos sincères amis et espère qu’elle trouvera dans mes pensées respectueuses un
Nous sommes profondément émus par ce deuil qui vous frappe. Dans cette difficile épreuve, nous vous assurons de notre amitié
Nous sommes profondément émus par ce deuil qui vous frappe. Dans cette difficile épreuve, nous vous assurons de notre amitié

Condoléances: Citations

 Seule la mort est inutile. …
 Seule la mort est inutile. … Lire la Suite
 Un lion mort ne vaut pas un moucheron qui respire. …
 Un lion mort ne vaut pas un moucheron qui respire. … Lire la Suite
 Courage… la mort fait moins mal qu’on le croit. …
 Courage… la mort fait moins mal qu’on le croit. … Lire la Suite
Nous sommes tous condamnés à être prisonniers de n…
Nous sommes tous condamnés à être prisonniers de notre enveloppe charnelle, jusqu’au dernier jour.… Lire la Suite

Condoléances: Poèmes

Le voilier
Je suis debout au bord de la plage ; Un voilier passe dans la brise du matin et part vers
Arrêtez les pendules
Arrêtez les pendules, coupez le téléphone, Empêchez le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne, Faites taire les pianos
À Denis Gérin
Cher ami, le trépas est-il bien aussi sombre  Qu’un vain peuple le pense ? Et l’onde aux sombres bords,  Est-elle
Grand deuil, de Nérée Beauchemin
Dans le clair-obscur de la pièce close,  Où brûle une cire au reflet tremblant,  Rigide, et grandi par la mort,
Retour haut de page