Aller aux funérailles

S’il permet de rendre hommage au défunt, l’enterrement vise avant tout le mieux-être des vivants. Le rituel des funérailles est en effet une étape éminemment symbolique, où les proches du disparu et la communauté se rassemblent pour affirmer la réalité de la mort. En se rendant aux funérailles d’une personne proche ou moins proche, on participe à un moment de partage, et on s’insère dans un réseau de solidarité qui est, pour la famille, essentiel pour entamer le processus de deuil et tenter de se reconstruire.

Un moment de rassemblement

Les funérailles sont à la fois un moment très intime et très ouvert : toutes les personnes ayant côtoyé le défunt, de près ou de loin, sont en effet les bienvenues. Par là, elles honorent le souvenir du disparu et montrent que sa vie était importante. En conciliant les domaines intime et public, les funérailles permettent également la création d’une communauté tout aussi centrée sur la douleur et la perte que sur la reconstruction. C’est un véritable moment de rassemblement et de communion, où se crée un lien profond entre tous ceux qui y assistent. Les proches du défunt expriment leur peine et la partagent avec les autres personnes présentes, moins affectées.

En plus de leurs sentiments, les familles endeuillées montrent, par le choix d’une cérémonie religieuse ou laïque, d’un enterrement ou d’une crémation, d’une musique, leurs croyances et leur point de vue sur la vie et la mort. Le rituel permet de donner un sens à la disparition d’un proche, et ce rituel, pour qu’il fonctionne, ne peut avoir lieu qu’en présence d’une communauté unie face à la perte.

Manifester sa solidarité

Aller à un enterrement sans trop connaître la famille n’est donc pas un faux pas ; au contraire, organiser des funérailles pour un proche est une invitation tournée vers la communauté, un acte qui dit « Venez avec vous, venez nous aider ». En y étant présent, on manifeste sa solidarité et on devient le maillon d’un réseau de soutien construit autour des personnes en deuil. De nouveaux liens peuvent même se créer à cette occasion, et il ne faut pas hésiter de proposer de l’aide aux proches du défunt.

Une source d’apaisement

Pour une famille endeuillée, il est très important de sentir cette connexion avec la communauté. C’est un des éléments qui va lui permettre d’aller de l’avant et de commencer à se reconstruire autour du vide laissé par la disparition. Sur le plan psychologique, l’enterrement répond à plusieurs besoins fondamentaux : celui de dire au-revoir au défunt, bien entendu, mais aussi d’exprimer ses émotions en public et d’entamer la cicatrisation. Il permet également d’affirmer, en public, son nouveau rôle de veuve, d’orphelin ou d’ancien parent. La mort n’est en effet que la fin de la vie, pas la fin de la relation avec le défunt. La disparition d’un parent, d’un enfant ou d’un conjoint nous confère une nouvelle identité qu’il est difficile d’accepter, mais à laquelle on s’habitue plus facilement après la cérémonie. Ainsi, la façon dont on vit l’enterrement est essentielle pour débuter le mieux possible le long chemin du deuil, et la présence d’amis, de collègues, de voisins et de connaissances est avant tout une source d’apaisement.

Image: Flickr Creative Commons/lorenkerns

Cartes de Condoléances

"Le vrai tombeau des morts, c'est le coeur des vivants" (Jean Cocteau)
Une partie de moi disparue à jamais, une partie de toi pour toujours en moi.
Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.
Nous comprenons la mort uniquement après qu’elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons
Nous comprenons la mort uniquement après qu'elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons. (Anne L. de
Tout disparaît en un clin d’oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
Tout disparaît en un clin d'oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
Si le cœur s'éteint, le souvenir reste.
Lorsque nous perdons quelqu'un que nous aimons, il semble que le temps s'arrête.
Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c'est la présence des absents, dans la mémoire des
Quand quelqu'un qu'on aime devient un souvenir, le souvenir devient un trésor.
L'amour est la seule chose qu'on emporte dans l'éternité
L’amour est la seule chose qu’on emporte dans l’éternité (Antonine Maillet)
Si l’instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux
Si l'instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux.

Condoléances: Articles

Le deuil bouleverse nos vies, dérègle le quotidien et remet en question des choses que l'on croyait acquises. Après avoir
Une question souvent posée par les familles et les amis est ce qu'il faut faire avec les fleurs après la
Les fleurs évoquent plusieurs sortes de sentiments et c’est la raison pour laquelle elles sont utilisées lors du deuil. Chacun
Certaines personnes, à l’approche de leur mort, confient à leurs proches qu’elles ne souhaitent pas de funérailles. Pour les personnes

Condoléances: Messages

Votre (père, mère, époux...) va beaucoup nous manquer. Que son âme repose en paix. Sincères condoléances de la famille de
Bouleversés par cet événement tragique, nous prenons part à votre douleur et vous adressons nos plus sincères condoléances. Soyez assuré
En partageant votre peine profonde, nous voulons vous aider à l'atténuer.
Chère XXXX, c’est avec beaucoup de tristesse que je viens d'apprendre le décès de XXXX. Que te dire sinon bon

Condoléances: Citations

Ne pleure pas sur les morts qui ne sont plus que des cages dont les oiseaux sont partis
 La mort nous sourit à tous, tout ce qu'on peux faire c'est lui sourire à notre tour. 
 J’arrive au temps des échéances. J’ai dépensé ma vie qui n’est jamais qu’un prêt et qu’il faut rendre à la
 Les yeux avides ne peuvent être cousus qu’avec le fil de la mort. 

Condoléances: Poèmes

Dans une terre grasse et pleine d'escargots  Je veux creuser moi-même une fosse profonde,  Où je puisse à loisir étaler
Quand je mourrai, que l'on me mette,  Avant de clouer mon cercueil,  Un peu de rouge à la pommette,  Un
À Jules Berge.  C'est un dimanche soir. — Un large clair de lune Étale son argent sur la grève et la dune. La
Dans le clair-obscur de la pièce close, Où brûle une cire au reflet tremblant, Rigide, et grandi par la mort, repose Le corps