Préparer ses propres funérailles

Loin d’être un acte pessimiste, préparer ses propres funérailles est une façon de contrôler le déroulement de ses obsèques et d’épargner à sa famille des prises de décision difficiles, tant sur le plan financier que sur les choix liés à la cérémonie et au lieu d’enterrement. Cela permet en outre de faire en sorte que ses dernières volontés soient bien respectées, et de dire adieu d’une façon toute personnelle à ses proches. 

L’organisation des funérailles

Plusieurs facteurs peuvent guider l’organisation de vos funérailles : vos convictions religieuses, votre philosophie, le témoignage que vous souhaitez laisser, et, bien entendu, votre budget. Cérémonie religieuse ou laïque, enterrement ou crémation, obsèques fastueuses ou toutes en simplicité, c’est à vous de décider. De plus, vous pourrez choisir l’accompagnement musical, composés de chansons et de morceaux qui vous appréciez, et les passages destinés à être lus, extrait d’un de vos romans préférés, poème sur la mort ou texte que vous avez vous-même rédigé. Par ces choix, vous décidez de la tonalité des obsèques ; vous pouvez y insérer une touche d’espoir, laisser un message à vos proches, partager vos valeurs et évoquer les grandes étapes de votre vie. Avant tout, vous créez une image de vous-même qui vous ressemble, et ce sera à cette image que vos proches et toute la communauté dira adieu le jour de vos obsèques.

Sur le plan matériel, bien des éléments sont personnalisables, du modèle de cercueil aux vêtements que vous porterez en passant par les objets à déposer éventuellement avec vous et à l’aménagement de la pièce de recueillement. Epitaphes, faire-part et avis de décès peuvent également être préparés à l’avance. 

Choisir ses obsèques sur Internet

Sur internet, il y a eu ces dernières années une véritable explosion des services consacrés aux dernières volontés, et destinés à simplifier les démarches. Outre les classiques assurances prévoyance obsèques et assurances décès, qui permettent de financer et de prévoir soi-même ses propres funérailles, sont ainsi apparus des sites qui proposent de laisser des instructions détaillées à ses proches. On s’y inscrit, on choisit les modalités de ses obsèques, et, le moment venu, ces informations sont communiquées aux proches. Sur d’autres sites, on peut consigner un témoignage destiné aux proches, sous la forme de photographies, de messages, de vidéos, de textes et de musiques. Le tout est stocké sur le net et sécurisé, et accessible aux personnes de votre choix. 

Des funérailles à coût contrôlé

Ces services sites web montrent bien qu’envisager sa propre mort est dans l’air du temps. La mode est ainsi à des funérailles à coût contrôlé, entièrement planifiées par le défunt, et empreintes bien souvent d’une grande simplicité. La spectaculaire augmentation du nombre de crémations s’inscrit dans cette tendance : elle concerne aujourd’hui près d’un tiers des obsèques. La meilleure façon de bien préparer son enterrement est de s’informer et de comparer les prix avant de choisir une entreprise. Le faire vous-même, à tête reposée, permet d’alléger vos proches d’un lourd fardeau, et de prendre les décisions les plus raisonnables. Prévoir son décès est ainsi une manière d’affirmer que la mort fait partie de la vie, et, peut-être, de la rendre moins effrayante.

Image: Flickr Creative Commons/jenny downing

Cartes de Condoléances

Mon coeur souffre avec toi. Je suis là si tu as besoin de moi.
"Le vrai tombeau des morts, c'est le coeur des vivants" (Jean Cocteau)
Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option.
Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option.
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera. Victor Hugo
On est seul ici, et ta lumière me manque.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec. Utiliser ce modèle de carte
La vie est éphémère, mais le souvenir d'un être cher reste.
Si l’instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux
Si l'instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux.
Tu étais la lumière de ma vie.
Parfois, je n'arrive pas à croire que tu as disparu...
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler (A. Camus)
Le problème, c'est que vous pensez avoir le temps.
Le problème, c'est que vous pensez avoir le temps.

Condoléances: Articles

Qu’il s’agisse d’un ami défunt, d’un collègue ou d’un proche, il est de coutume d’envoyer des fleurs de deuil le
Le décès d’un proche, évènement ô combien douloureux et difficile, a également un coût financier non négligeable : celui entrainé par
Aujourd’hui, on vit beaucoup en ligne, via nos comptes email, les réseaux sociaux, les blogs ou encore les systèmes de
Les fleurs exotiques sont magnifiques. Si vous voulez présenter vos condoléances ou rendre un bel hommage au défunt, vous pouvez

Condoléances: Messages

Condoléances à la famille endeuillée. Mes larmes coulent pour un ami, un grand homme.
Puissent les bons souvenirs de votre ( père, ami, époux...) Vous apporter du réconfort pendant ce moment difficile de votre
Je suis vraiment affligé. Condoléances sincères et attristées.
Je ne peux pas croire que (nom du défunt) n'est plus avec nous... Il restera toujours dans nos coeurs.

Condoléances: Citations

 On trouve remède à tout, excepté à la mort. 
 La mort est un monstre qui chasse du grand théâtre un spectateur attentif, avant qu'une pièce qui l'intéresse infiniment finisse. 
 L'immoralité de l'âme a été inventée par la peur de mourir ou par le regret des morts. 
 Nous croyons être affligés de la mort d’une personne, quand c’est la mort seule qui fait impression sur nous. 

Condoléances: Poèmes

À Madame Sureau-Bellet.  I. L'hirondelle frileuse au loin s'était enfuie. Sous les dernières fleurs, les papillons mouraient. Près des étangs voilés où crépitait la
Dans le clair-obscur de la pièce close, Où brûle une cire au reflet tremblant, Rigide, et grandi par la mort, repose Le corps
Dans une terre grasse et pleine d'escargots  Je veux creuser moi-même une fosse profonde,  Où je puisse à loisir étaler
Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Anime la fin d'un beau jour, Au pied de l'échafaud j'essaye encor