ange_deuil_condoleances

6 conseils pour soutenir un ami endeuillé

Quand un de vos amis passe par l’étape difficile du deuil, vous avez un rôle important à jouer : dans ces moments difficiles, l’amitié doit être une présence à la fois rassurante et discrète, un soutien fidèle qui prend les devants et s’abstient de tout jugement.

  1. Soyez présent. C’est le conseil le plus important. Ce n’est pas grave si vous ne savez pas exactement quoi dire ou quoi faire ; l’important, c’est de surmonter la gêne et le malaise et d’être là. Votre ami a besoin de votre soutien, tout simplement, et pas de conseils ou de réponses. 
  2. Ecoutez. Trop souvent, on perd du temps à chercher les mots justes, mais écouter un ami en souffrance est sans doute encore plus important que de lui parler. Evidemment, il ne faut pas le cribler de questions, mais lui dire que vous êtes là pour lui s’il a besoin de parler, et que ses pleurs, sa colère ou ses accès de silence ne vous gêneront pas. Lorsqu’il se met à parler du défunt, ne changez pas de sujet, même si cela vous met mal à l’aise. 
  3. Offrez de l’aide. Les personnes endeuillées ont également besoin d’un soutien matériel, même si, la plupart du temps, elles n’osent pas appeler à l’aide, par pudeur ou par peur de déranger. Ne vous contentez pas de dire à votre ami qu’il peut compter sur vous en cas de besoin : c’est une proposition trop vague, qu’il peut facilement refuser. Prenez l’initiative en lui offrant  des coups de main concrets : faire les courses ou le ménage, promener son chien, garder ses enfants pour une après-midi, lui apporter un repas fait maison, ou organiser une sortie au restaurant ou au cinéma. 
  4. Comprenez le processus de deuil. Chacun parcourt à sa façon le long chemin du deuil, et celui-ci peut prendre des formes très différentes. Que votre ami ou votre amie pleure pendant des heures, hurle, s’emporte contre vous ou contre le monde entier, faites preuve de patience et ne jugez jamais. 
  5. Laissez-lui du temps. En matière de deuil, il n’y a pas de règle ; le processus de deuil peut prendre un an, deux ans, ou bien plus. Dans tous les cas, il faut éviter de mettre la pression sur un ami, en lui disant par exemple qu’il est temps de tourner la page. Continuezàêtre là pour lui, même longtemps après, et même s’il semble rechercher la solitude. Appelez-le, écrivez-lui, et vérifiez régulièrement  si tout va bien. Ayez des petites attentions pour lui, notamment lors des jours particulièrement douloureux, comme les fêtes de fin d’année ou les anniversaires. 
  6. Sachez reconnaitre les signes inquiétants.Pendant le processus de deuil, on est assailli par une myriade d’émotions souvent contradictoires qui peuvent conduire à toutes sortes d’excès. Pour autant, il faut savoir identifier les signes indiquant une dépression profonde, comme l’abus d’alcool, des difficultés à effectuer les tâches de la vie quotidienne, un manque d’hygiène ou encore des tendances suicidaires. Dans ce cas, votre ami a sans doute besoin d’une aide extérieure pour entamer sa guérison.

Credit: Wikimedia/Seattleretro

 

Suivez-nous sur Facebook