Le volubilis, de René-François Sully Prudhomme

Toi qui m’entends sans peur te parler de la mort, 

Parce que ton espoir te promet qu’elle endort 

Et que le court sommeil commencé dans son ombre 

S’achève au clair pays des étoiles sans nombre, 

Reçois mon dernier vœu pour le jour où j’irai 

Tenter seul, avant toi, si ton espoir dit vrai.

 

Ne cultive au-dessus de mes paupières closes 

Ni de grands dahlias, ni d’orgueilleuses roses, 

Ni de rigides lis : ces fleurs montent trop haut. 

Ce ne sont pas des fleurs si fières qu’il me faut, 

Car je ne sentirais de ces raides voisines 

Que le tâtonnement funèbre des racines.

 

Au lieu des dahlias, des roses et des lis, 

Transplante près de moi le gai volubilis 

Qui, familier, grimpant le long du vert treillage 

Pour denteler l’azur où ton âme voyage, 

Forme de ta beauté le cadre habituel 

Et fait de ta fenêtre un jardin dans le ciel.

 

Voilà le compagnon que je veux à ma cendre : 

Flexible, il saura bien jusque vers moi descendre. 

Quand tu l’auras baisé, chérie, en me nommant, 

Par quelque étroite fente il viendra doucement, 

Messager de ton cœur, dans ma suprême couche, 

Fleurir de ton espoir le néant de ma bouche.

Cartes de Condoléances

Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître
Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître.
La vie est éphémère, mais le souvenir d'un être cher reste.
Notre existence se trouve entre deux éternités.
Avec vous, sincères condoléances.
Le temps passe, les souvenirs s'estompent, les sentiments changent, les gens nous quittent, mais le coeur n'oublie jamais.
Après tout ce temps ... Tu me manques encore chaque jour.
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.
Le souvenir, c'est la présence invisible. (V. Hugo)
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.
Tout disparaît en un clin d’oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
Tout disparaît en un clin d'oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
On est seul ici, et ta lumière me manque.
Je suis de tout coeur avec toi en ces moments difficiles.

Condoléances: Articles

De plus en plus souvent, la crémation est l’option choisie pour les funérailles. Aussi offrir des fleurs pour une crémation
Avec plus de 800 000 personnes atteintes, la maladie d’Alzheimer fait des ravages en France, au point de se hisser
Lorsque l’on traverse la douloureuse épreuve du deuil, il peut être plus facile de parler de sa souffrance à des
Envoyer une carte, un message sur Internet, ou même une lettre de condoléances, n'est pas une chose facile. Il est

Condoléances: Messages

Je ne peux pas croire que (nom du défunt) n'est plus avec nous... Il restera toujours dans nos coeurs.
Je suis atterré par la terrible nouvelle. Je suis de tout cœur avec vous.
Fleurs et prières vont à votre chère grand-mère qui nous a quittés trop tôt.
Veuillez accepter mes condoléances les plus sincères, les mots ne peuvent pas exprimer la tristesse que vous ressentez en ce

Condoléances: Citations

 Le paradis terrestre est partout quand nous le voulons.  
 La Nature : On me dit une mère et je suis une tombe. Mon hiver prend vos morts comme son
 La mort n'est-elle pas cela justement, un sommeil sans obligation et sans peine. 
 La mort n’est qu’un photographe vous disant : ne bougez plus. 

Condoléances: Poèmes

Arrêtez les pendules, coupez le téléphone,Empêchez le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne,Faites taire les pianos et sans
Un pauvre Bûcheron, tout couvert de ramée, Sous le faix du fagot aussi bien que des ans Gémissant et courbé,
Mère, quel doux chant me réveille ? Minuit ! c'est l'heure où l'on sommeille. Qui peut, pour moi, venir si tard Veiller et
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,  Des divans profonds comme des tombeaux,  Et d'étranges fleurs sur des étagères,  Ecloses
Copy link
Powered by Social Snap