Chrysanthèmes

Ils disent qu’au ciel on retrouve 
Ces chers petits morts tant pleurés. 
Ah ! savent-ils bien ce qu’éprouve 
Le cœur des parents éplorés.

Ils sont étonnés qu’on se plaigne. 
Savent-ils bien notre douleur ? 
À nous dont le sein meurtri saigne, 
On parle d’un monde meilleur !

J’y crois à cette autre demeure, 
À cet immense azur béni ; 
Oui, j’y crois ! et, pourtant, je pleure : 
J’ai peur de ce vague infini.

Lui, là-haut, si loin de sa mère ! 
Je ne puis croire qu’il n’ait pas 
Comme une nostalgie amère 
De ceux qu’il aimait ici-bas.

Et, comme en un rêve, il me semble 
Voir errer dans ce ciel si grand 
Un bel ange qui lui ressemble, 
Qui nous tend les bras en pleurant.

Il partit alors que les roses 
S’ouvrent dans l’air étincelant : 
De leurs premières fleurs écloses 
On couvrit le suaire blanc.

Pour longtemps la chambre est fermée : 
Dans sa froide atmosphère en deuil 
Flotte encore l’âme embaumée 
Des chrysanthèmes du cercueil.

En secret, la mère, hagarde, 
Toute pâle, tournant la clé 
De l’huis funèbre, se hasarde 
À franchir le seuil endeuillé.

Dans la pièce où son œil pénètre 
Elle cherche et voudrait bien voir 
Les beaux yeux du cher petit être 
Qui manque aux caresses du soir.

Une fièvre intense hallucine 
Et son oreille et son regard ; 
Ce nid plein d’ombre la fascine : 
Son trésor est là, quelque part.

Ce demi-jour mélancolique 
Que reflète le ténébreux 
Cristal du grand miroir oblique. 
C’est le reflet des jours heureux.

L’alcôve était claire et fleurie ; 
C’est là que l’enfant fut bercé. 
Ah ! l’alcôve est bien assombrie 
Depuis que la mort a passé.

Où sont les fleurs, les fines gazes, 
Les merveilles du blanc trousseau ? 
Les fleurs ne sont plus dans les vases, 
Et l’enfant n’est plus au berceau.

C’est pourquoi la mère affolée, 
En proie aux regrets superflus, 
Ne veut pas être consolée, 
Parce que son amour n’est plus.

 

Nérée Beauchemin

Cartes de Condoléances

Tu étais…
Tu étais la lumière de ma vie.… Lire la Suite
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler
Carte de condoléances Peines
Parler de ses peines, c’est déjà se consoler (A. Camus)… Lire la Suite
Plus fort que la mort
Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents, dans la mémoire des
Sans les arbres…
Sans les arbres dans lesquels il joue, le vent resterait invisible. (C. Singer)… Lire la Suite
La vie est éphémère…
La vie est éphémère, mais le souvenir d’un être cher reste.… Lire la Suite
Je ne peux pas imaginer…
Je ne peux pas imaginer à quel point ce que vous vivez en ce moment est difficile, je sais juste
Le malheur de l'avoir perdu
Le malheur de l’avoir perdu ne doit pas nous faire oublier le bonheur de l’avoir connu.… Lire la Suite
Le temps passe
Le temps passe, les souvenirs s’estompent, les sentiments changent, les gens nous quittent, mais le coeur n’oublie jamais.… Lire la
On n'oublie jamais
On n’oublie jamais une personne, on s’habitue seulement à son absence.… Lire la Suite
L'amour ne disparait jamais
L’amour ne disparaît jamais… la mort n’est rien. (Saint Augustin)… Lire la Suite
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.
Carte de condoléances Promesse
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.… Lire la Suite
Dans nos cœurs…
La vie a une fin comme une lumière de bougie s’éteint, mais dans le cœur les souvenirs sont à jamais

Condoléances: Articles

Choisir des fleurs de deuil pas cher
Faire livrer des fleurs lors du deuil est une symbolique qui a un véritable pouvoir apaisant sur les esprits et
Les forums dédiés au deuil
Aujourd’hui, pour beaucoup de Français, le processus de deuil se passe en partie en ligne. Selon la personnalité, les habitudes
Comment créer un mémorial en ligne ?
Ces dernières années,  les mémoriaux en ligne ont fleuri sur le net. Ces espaces de partage et de recueillement dédiés
La musique d'enterrement
Depuis la nuit des temps, la musique escorte les morts vers leur dernière demeure et accompagne les vivants dans le

Condoléances: Messages

En partageant votre peine profonde, nous voulons vous aider à l'atténuer.
En partageant votre peine profonde, nous voulons vous aider à l’atténuer.… Lire la Suite
Nous ne pourrons jamais dire au revoir à un homme qui restera à jamais dans notre coeur.
Nous ne pourrons jamais dire au revoir à un homme qui restera à jamais dans notre coeur.… Lire la Suite
Ma Chère (nom de la personne), c’est avec une immense tristesse que j'ai appris le décès de (nom du disparu).
Ma Chère (nom de la personne), c’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès de (nom du disparu).
Je n'ai pas les mots pour vous soulager de votre douleur. S'il y a quelque chose que je peux faire
Je n’ai pas les mots pour vous soulager de votre douleur. S’il y a quelque chose que je peux faire

Condoléances: Citations

 Personne ne résiste bien longtemps à la cruelle lucidité du regard des morts. …
 Personne ne résiste bien longtemps à la cruelle lucidité du regard des morts. … Lire la Suite
A petit feu ou à grand feu ; qu’importe le genre d…
A petit feu ou à grand feu; qu’’importe le genre de mort, du moment que l’’on meurt.… Lire la Suite
 Pendant quatre-vingts ans tu te sens en danger de mort et un jour tu avais rais…
 Pendant quatre-vingts ans tu te sens en danger de mort et un jour tu avais raison, tu meurs. … Lire la
La mort n'a que douceur pour une âme …
La mort n’a que douceur pour une âme… Lire la Suite

Condoléances: Poèmes

La mort fervente, d'Anna de Noailles
Mourir dans la buée ardente de l’été,  Quand parfumé, penchant et lourd comme une grappe,  Le coeur, que la rumeur
À Laure, duchesse d'A.
Puisqu’ils n’ont pas compris, dans leur étroite sphère,  Qu’après tant de splendeur, de puissance et d’orgueil,  Il était grand et
La Mort, Théophile Gautier
La mort est multiforme, elle change de masque  Et d’habit plus souvent qu’une actrice fantasque ;  Elle sait se farder, 
Ma Mort, d'Evariste de Parny
De mes pensers confidente chérie,  Toi, dont les chants faciles et flatteurs  Viennent parfois suspendre les douleurs  Dont les Amours
Copy link
Powered by Social Snap