Mourir chez soi

Retourner chez soi, auprès de ses proches, pour mourir là où on a vécu, tel est le souhait exprimé par beaucoup de malades. A la maison, la mort parait moins terrible et cruelle que lorsqu’elle intervient dans le monde froid et aseptisé de l’hôpital. Un rapport récent de l’Observatoire national de la fin de vie nous apprend ainsi que 81% des Français souhaiteraient s’éteindre chez eux, entouré par leurs familles. Cependant, la réalité est en décalage avec ce chiffre, et on meurt de moins en moins chez soi. A la fin du 19ème siècle, la vaste majorité des décès avait lieu à domicile alors qu’aujourd’hui, seule une personne sur quatre passe la fin de sa vie chez elle. 

Beaucoup de Français désirent mourir chez eux

Ce tableau est toutefois à nuancer, car le lieu du décès semble lié au statut socio-économique de la famille ; ainsi, plus on est pauvre, plus on meurt à l’hôpital. L’inégalité est également régionale : en Auvergne, le maintien à domicile est bien plus rare qu’en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les disparités économiques entre les régions expliquent en partie ce contraste, mais la présence d’associations dédiées à la fin de vie semble encore plus déterminante. En effet, il y a un manque flagrant d’informations sur le maintien à domicile. Bien souvent, les familles ignorent qu’ils pourraient avoir droit à des aides financières, et elles ne savent pas quelles démarches effectuer. A cet obstacle, il faut ajouter la défiance du monde hospitalier envers les soins à domicile, et une culture des soins palliatifs insuffisante. 

Le rôle essentiel des équipes soignantes

Pour qu’un maintien à domicile se passe dans les meilleures  conditions possibles, il faut absolument que l’équipe soignante soit motivée, disponible, et communique avec la famille. Le médecin joue évidemment le rôle principal ; il doit dialoguer avec le patient et ses proches pour connaitre leurs préférences, évaluer les symptômes, les besoins en médicaments et en matériel, anticiper les complications possibles,  et décider s’il est possible que le malade rentre chez lui. Du pharmacien aux infirmiers en passant par le physiothérapeute, le personnel médical doit fonctionner comme une véritable équipe, même si ses membres ne font parfois que se croiser au domicile du malade. La collaboration entre les différents intervenants est essentielle pour qu’il n’y ait pas de rupture de prise en charge. 

L’implication de la famille

La condition sine qua non pour qu’un malade puisse mourir chez lui est l’implication de ses proches. Sans un entourage soudé, le maintien à domicile est tout simplement impossible, car la famille sert à la fois de soutien moral et d’aide aux soins. En plus de prodiguer de l’amour  au mourant, elle coordonne les interventions des praticiens et, parfois même, s’occupe des toilettes quotidiennes. Evidemment, tout cela est difficile, aussi bien sur le plan matériel que psychologique. Pour éviter de s’épuiser, les proches doivent se ménager des temps de répit, et avoir recours à toutes les aides financières possibles. Mais, si toutes les conditions sont réunies, permettre à son conjoint, à son père ou à sa sœur de finir sa vie chez eux peut permet aux accompagnants de commencer leur deuil dans la sérénité.

Image: Flickr Creative Commons/Zeitfaenger.at

Cartes de Condoléances

L'amour ne disparaît jamais... la mort n'est rien. (Saint Augustin)
Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance.
Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître
Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître.
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler (A. Camus)
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec. Utiliser ce modèle de carte
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera. Victor Hugo
Le deuil est le prix que nous payons pour l'amour
Le deuil est le prix que nous payons pour l'amour.
Le problème, c'est que vous pensez avoir le temps.
Le problème, c'est que vous pensez avoir le temps.
Mon coeur souffre avec toi. Je suis là si tu as besoin de moi.
Quand quelqu'un qu'on aime devient un souvenir, le souvenir devient un trésor.
Je suis de tout coeur avec toi en ces moments difficiles.
"Le vrai tombeau des morts, c'est le coeur des vivants" (Jean Cocteau)

Condoléances: Articles

Quand retourner au travail lorsque l’on a perdu un proche ? Le code du travail français est très clair ;
Les fleurs ont toujours eu un pouvoir de réconfort immense. Elles sont le symbole même de l’espoir et peuvent transmettre
L’offrande de fleurs de deuil permet d’exprimer des émotions que les mots même ne sauraient jamais décrire avec toute la
Présenter des condoléances à la famille ou aux proches d’un défunt est un véritable signe de soutien. Cela montre que

Condoléances: Messages

C'est avec une grande émotion que j'ai appris cette triste nouvelle. Je vous prie de croire en mon affectueux soutien
Je ne peux pas imaginer ce que vous devez ressentir en ce moment, mais je veux que vous sachiez que
Bouleversés par cet événement tragique, nous prenons part à votre douleur et vous adressons nos plus sincères condoléances. Soyez assuré
Je sais que tu as passé des jours difficiles avec la douleur de perdre un être cher, j’espère que le

Condoléances: Citations

Il faut bien que tout le monde vive. Et comme il faut bien que tout le monde meure, ça fait
Gémir, pleurer, prier, est également lâche. Fais énergiquement ta longue et lourde tâche dans la voie où le Sort a
 Et si la mort n'était qu'un mot ? 
Le chagrin creusé par ceux qui partent fait le nid de ceux qui arrivent dans le coeur de ceux qui

Condoléances: Poèmes

Oh ! vous aurez trop dit au pauvre petit ange  Qu'il est d'autres anges là-haut,  Que rien ne souffre au
Puisqu'ils n'ont pas compris, dans leur étroite sphère,  Qu'après tant de splendeur, de puissance et d'orgueil,  Il était grand et
Dans une terre grasse et pleine d'escargots  Je veux creuser moi-même une fosse profonde,  Où je puisse à loisir étaler
J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs Je marche, sans trouver de bras qui me secourent, Puisque je ris
Copy link
Powered by Social Snap