Aucun jour n'a suivi la nuit, aucune nuit n'a été…

Aucun jour n’a suivi la nuit, aucune nuit n’a été suivie de l’aurore, qui n’ait entendu des pleurs mêlés à des vagissements douloureux, compagnons de la mort et des noires funérailles.

Cartes de Condoléances

Je suis de tout coeur avec vous
Je suis de tout coeur avec vous, mes sincères condoléances.… Lire la Suite
Dans nos cœurs…
La vie a une fin comme une lumière de bougie s’éteint, mais dans le cœur les souvenirs sont à jamais
Le problème, c'est que vous pensez…
Le problème, c’est que vous pensez avoir le temps.… Lire la Suite
Tu étais…
Tu étais la lumière de ma vie.… Lire la Suite
Avec vous
Avec vous, sincères condoléances.… Lire la Suite
Vivre avec la douleur
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec… Lire la Suite
Je suis de tout coeur avec toi
Je suis de tout coeur avec toi en ces moments difficiles.… Lire la Suite
Le vrai tombeau
« Le vrai tombeau des morts, c’est le coeur des vivants » (Jean Cocteau)… Lire la Suite
Toute ma vie je me souviendrai
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.… Lire la Suite
La vie est éphémère…
La vie est éphémère, mais le souvenir d’un être cher reste.… Lire la Suite
Les bons souvenirs
Beaucoup de bons souvenirs me reviennent alors que je pense à notre cher disparu. Que l’amour de la famille et
Je ne cacherai pas…
Je ne cacherai pas ma souffrance, tout comme je ne cachais pas mon amour.… Lire la Suite

Condoléances: Articles

Des fleurs pour les obsèques
À l’heure de se rendre à des funérailles, vous pouvez décider de commander des fleurs pour les envoyer à l’église,
La perte d’un ami virtuel
Facebook, Twitter, Instagram ou les blogs personnels servent, entre autres, à renouer des liens avec des amis perdus de vue
Fleurir une tombe
Rendre hommage à un défunt ne doit pas seulement se limiter à la période du deuil. Il est aussi important
Le deuil périnatal
Attendre la vie et connaitre la mort à la place est beaucoup plus répandu que l’on ne le pense. Le

Condoléances: Messages

C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès soudain de (nom de la personne). En ces moments difficiles
C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès soudain de (nom de la personne). En ces moments difficiles
Votre peine est la mienne. Comment mieux m’y associer qu’en vous réitérant tout mon attachement pour vous-même et la personne
Votre peine est la mienne. Comment mieux m’y associer qu’en vous réitérant tout mon attachement pour vous-même et la personne
Je ne peux pas croire que (nom du défunt) n'est plus avec nous… Il restera toujours dans nos coeurs.
Je ne peux pas croire que (nom du défunt) n’est plus avec nous… Il restera toujours dans nos coeurs.… Lire
Acceptez s'il-vous-plaît mes condoléances pour le décès de votre (fils, frère, épouse, père…). Ce fut un honneur d'avoir connu une
Acceptez s’il-vous-plaît mes condoléances pour le décès de votre (fils, frère, épouse, père…). Ce fut un honneur d’avoir connu une

Condoléances: Citations

 La tragédie de la mort est en ceci qu'elle transforme la vie en destin. …
 La tragédie de la mort est en ceci qu’elle transforme la vie en destin. … Lire la Suite
 Il y a trois sortes d'êtres : les vivants, les morts et les marins. …
 Il y a trois sortes d’êtres : les vivants, les morts et les marins. … Lire la Suite
 La mort naturelle est une amie, au fond, pourvu qu'elle ne soit pas trop pressé…
 La mort naturelle est une amie, au fond, pourvu qu’elle ne soit pas trop pressée. … Lire la Suite
 J'ai cette conviction profonde : les morts vivent tant qu'il y a des vivants po…
 J’ai cette conviction profonde : les morts vivent tant qu’il y a des vivants pour penser à eux. … Lire la

Condoléances: Poèmes

Chrysanthèmes
Ils disent qu’au ciel on retrouve  Ces chers petits morts tant pleurés.  Ah ! savent-ils bien ce qu’éprouve  Le cœur
"La mort des amants", Charles Baudelaire.
Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères, Des divans profonds comme des tombeaux, Et d’étranges fleurs sur des étagères, Ecloses
Le dernier adieu, de René-François Sully Prudhomme
Quand l’être cher vient d’expirer,  On sent obscurément la perte,  On ne peut pas encor pleurer :  La mort présente
La mort, Anatole France
Si la vierge vers toi jette sous les ramures  Le rire par sa mère à ses lèvres appris ;  Si,
Retour haut de page