Cartes de Condoléances

Le souvenir, c'est la présence invisible. (V. Hugo)
L'amour ne disparaît jamais... la mort n'est rien. (Saint Augustin)
On n'oublie jamais une personne, on s'habitue seulement à son absence.
L'amour est la seule chose qu'on emporte dans l'éternité
L’amour est la seule chose qu’on emporte dans l’éternité (Antonine Maillet)
Avec vous, sincères condoléances.
Lorsque nous perdons quelqu'un que nous aimons, il semble que le temps s'arrête.
Tu étais la lumière de ma vie.
Si le cœur s'éteint, le souvenir reste.
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.
On est seul ici, et ta lumière me manque.
Je ne cacherai pas ma souffrance, tout comme je ne cachais pas mon amour.
Je suis de tout coeur avec toi en ces moments difficiles.

Condoléances: Articles

Le décès d’un proche, évènement ô combien douloureux et difficile, a également un coût financier non négligeable : celui entrainé par
Écouter des chansons et des morceaux que les disparus appréciaient de leur vivant permet de leur donner une place et
Tout comme Facebook, YouTube prend bien souvent des allures de cimetière virtuel. On y trouve en effet de plus en
La perte d’une mère est une immense perte. Trouver les mots de sympathie pour consoler une personne qui a perdu

Condoléances: Messages

Prenant part à votre douleur, je vous présente mes sincères condoléances, à vous et à votre famille. En ces moments
On reconnaît la véritable amitié dans les moments difficiles. Le deuil cruel qui vous frappe nous permet de vous dire
Votre (père, mère, époux...) va beaucoup nous manquer. Que son âme repose en paix. Sincères condoléances de la famille de
Le malheur qui vient de vous toucher, vous et votre famille, nous a pétrifié. Nous sommes de tout coeur avec

Condoléances: Citations

 Le grand amour apporte toujours avec lui des idées de mort et de séparation. 
 Tous les morts sont pauvres. 
 Le programme génétique prescrit la mort de l'individu, dès la fécondation de l'ovule. 
 La mort n'est pas une excuse. 

Condoléances: Poèmes

Arrêtez les pendules, coupez le téléphone,Empêchez le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne,Faites taire les pianos et sans
J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs Je marche, sans trouver de bras qui me secourent, Puisque je ris
L'heure de ma mort, depuis dix-huit mois,  De tous les côtés sonne à mes oreilles,  Depuis dix-huit mois d'ennuis et
De mes pensers confidente chérie, Toi, dont les chants faciles et flatteurs Viennent parfois suspendre les douleurs Dont les Amours ont parsemé ma