Le memento mori, illustration de notre mortalité

Des mosaïstes romains à Picasso en passant par les sculpteurs et les peintres de la Renaissance, le memento mori a inspiré de nombreux artistes. Apparu dans l’Antiquité, ce genre a pour fonction de rappeler à l’homme sa mortalité. « Memento mori, souviens-toi que tu vas mourir », nous répètent ainsi ces œuvres qui affirment le pouvoir de la mort tout en nous rappelant que, même si nous ne pouvons pas maitriser notre destin, il nous faut profiter de la vie maintenant. 

Des formes très diverses

Les memento mori peuvent prendre des formes très diverses, mais un élément y est omniprésent : le crâne, symbole universel de la mort. Dans l’antiquité, on le voyait bien souvent sur les mosaïques qui ornaient les maisons, comme celle, retrouvée dans une demeure de Pompéi, qui le représente aux côtés d’un papillon, emblème de l’âme. L’art chrétien a été tout particulièrement fasciné par les memento mori ; au Moyen-âge, on aimait ainsi les danses macabres, des peintures mêlant morts et vivants, riches et pauvres, qui rappelaient l’inutilité du pouvoir et de l’argent face à la mort. 

Pendant la Renaissance, les memento mori se multiplient avec les transis, ces sculptures qui ornaient les tombes et représentaient les corps des défunts. Le fameux Transi de René de Chalon signé par Ligier-Richier, un squelette décharné tenant son cœur dans une main, est une des œuvres les plus emblématiques de ce mouvement. En peinture, les memento mori célèbrent les valeurs de l’humanisme, et se déclinent sous la forme de portraits qui juxtaposent vie et mort, comme Les Ambassadeurs de Hans Holbein le Jeune et son anamorphose de crâne humain. On peignait aussi des vanités, des natures mortes montrant des crânes posés à côté d’objets lourds de symbolisme, vases, sabliers, bougies, livres, instruments de musique et couronnes de lauriers. Outre-Atlantique, les memento mori ont inspiré les artistes puritains des jeunes Etats-Unis, et ils sont encore bien vivants aujourd’hui dans l’art funéraire mexicain. 

Une illustration pour un éloge funèbre

Les memento mori peuvent tout à fait servir d’illustration à une cérémonie ou à un éloge funèbre. Comme la musique, la poésie ou la prose, ils introduisent une dimension esthétique appréciable, surtout si le défunt était un amoureux de l’art. En nous invitant à la réflexion et à la contemplation, ces images permettent de sublimer la douleur de la mort et de lui donner un sens. Certains memento mori sont pleins de sérénité, comme La Madeleine à la veilleuse de Georges de la Tour, qui représente Marie-Madeleine au faite de sa beauté, la main appuyée sur un crâne, ou l’autoportrait du peintre américain puritain Thomas Smith. D’autres sont plus flamboyants, à l’image du crâne coloré signé par Niki de Saint-Phalle, qui semble se moquer à la fois des morts et des vivants en riant de ses dents d’argent. 

Les memento mori  peuvent également apporter du réconfort aux personnes très malades, ou proches de malades. En effet, si ces œuvres sont avant tout des avertissements, elles  peuvent aussi être vues comme des invitations à profiter de la vie. Quelque part, le « carpe diem », le « cueille le jour » du poète latin Horace, n’est pas très loin du « souviens-toi que tu vas mourir » ; lorsque la mort rôde, le memento mori permet de retrouver un équilibre et nous rappelle la beauté de la vie.

Image: Flickr Creative Commons/seriykotik1970

Cartes de Condoléances

La vie est éphémère, mais le souvenir d'un être cher reste.
Parfois, je n'arrive pas à croire que tu as disparu...
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec. Utiliser ce modèle de carte
Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître
Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître.
Je ne peux pas imaginer à quel point ce que vous vivez en ce moment est difficile, je sais juste
Avec vous, sincères condoléances.
Si le cœur s'éteint, le souvenir reste.
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera. Victor Hugo
Quand quelqu'un qu'on aime devient un souvenir, le souvenir devient un trésor.
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.
La jeunesse offre la promesse du bonheur, mais la vie offre les réalités du deuil.
Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance.
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler (A. Camus)

Condoléances: Articles

On a longtemps pensé que les hommes faisaient leur deuil plus rapidement que les femmes, et que les veufs, notamment,
Quand un de vos amis passe par l’étape difficile du deuil, vous avez un rôle important à jouer : dans ces
Pour une maman disparue, le choix des fleurs de deuil est une tâche exigeante. Plusieurs critères doivent être mis en
Le deuil est une étape difficile, mais également très complexe. Car si certaines personnes ont du mal à partager leur

Condoléances: Messages

Comment ne pas être atterré quand un proche que l’on aime s’en va. Vous voilà désormais face à l'absence qu’il
Pour tout ce qu'il a fait pour nous dans la vie, nous lui devons notre amour éternel et la promesse
Le cœur lourd, je prie pour le repos éternel de celui qui était un homme exceptionnel.
Nous avons appris la triste nouvelle. C’est un moment fort douloureux pour lequel nous tenons à vous offrir notre affection

Condoléances: Citations

 Il n'est guère facile de vivre après la mort. Il faut parfois pour cela perdre toute une vie. 
 Avancer, c’est reconnaître le temps. Et reconnaître le temps, c’est accepter la mort. 
 Pourquoi les annonces des journaux indiquent l'âge des morts, par exemple, et jamais celui des nouveau-nés ? 
 La mort n'est pas une excuse. 

Condoléances: Poèmes

Si la vierge vers toi jette sous les ramures  Le rire par sa mère à ses lèvres appris ;  Si,
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,  Des divans profonds comme des tombeaux,  Et d'étranges fleurs sur des étagères,  Ecloses
Notre vie tu l'as faite elle est ensevelie Aurore d'une ville un beau matin de mai Sur laquelle la terre
La spirale sans fin dans le vide s’enfonce ; Tout autour, n’attendant qu’une fausse réponse Pour vous pomper le sang,
Copy link
Powered by Social Snap