Apporter un soutien après une fausse couche

Une fausse couche est un décès dans la famille et doit être traitée comme tel. Des commentaires maladroits peuvent blesser profondément les personnes endeuillées.

Juste parce qu’un bébé est mort avant sa naissance ne signifie pas qu’il n’a pas été profondément aimé, chéri , et voulu. Souvent, les parents ont déjà appris le sexe du bébé, choisi un nom, prévu la crèche, acheté des articles pour le bébé.

Que dire ? Il vaut mieux s’en tenir à l’essentiel. Exprimez votre sympathie la même manière que vous le feriez pour tout autre mort : en personne, par téléphone ou dans une note. Dire que vous êtes désolé pour la perte et leur faire savoir que vous espérer que de leur rêve d’enfantement deviendra réalité . Envoyer des fleurs si c’est ce que vous feriez normalement ou offrir d’apporter un repas. Les parents qui ont déjà des enfants pourraient apprécier un peu d’aide pour les garder pendant qu’ils s’occupent des rendez-vous médicaux , des courses ou simplement s’isoler un instant.

À vouloir bien faire, vous pourriez être blessant. Évitez ce genre de propos : 

  • C’est arrivé pour une raison.
  • Il y avait sûrement un problème avec ton bébé.
  • C’est la volonté de Dieu .
  • C’est mieux comme ça.
  • Au moins, vous ne connaissez pas le bébé.
  • Vous pouvez réessayer.
  • Vous pouvez toujours en avoir un autre.
  • Vous en avez déjà deux enfants en bonne santé.

Soyez honnête : « Je suis tellement choqué , je ne sais pas quoi dire » ou « Je sais combien vous avez voulu ce bébé et je suis vraiment désolé. » 

Il faudra bien sûr un certain temps aux parents pour récupérer et passer à autre chose de leur vie. Soyez patient avec eux, et faites bien attention à ce que vous dites.

Image: Creative Commons/klearchos

Cartes de Condoléances

Je ne peux pas imaginer à quel point ce que vous vivez en ce moment est difficile, je sais juste
Le Deuil n'est pas l'absence d'Amour, le Deuil est la preuve que l'Amour est toujours là.
Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître
Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître.
Notre existence se trouve entre deux éternités.
Parfois, je n'arrive pas à croire que tu as disparu...
Le deuil est le prix que nous payons pour l'amour
Le deuil est le prix que nous payons pour l'amour.
Nous comprenons la mort uniquement après qu’elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons
Nous comprenons la mort uniquement après qu'elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons. (Anne L. de
Je suis de tout coeur avec toi en ces moments difficiles.
Si l’instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux
Si l'instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux.
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.
Mon coeur souffre avec toi. Je suis là si tu as besoin de moi.
Après tout ce temps ... Tu me manques encore chaque jour.

Condoléances: Articles

Vivre le suicide d’un proche, c’est entamer un deuil particulier et compliqué. Comment en effet pleurer la mort de quelqu’un
La perte d’un enfant fait partie des pires sensations qu’une femme pourrait éprouver. Devoir dire adieu à son enfant après
Parce que vous ne pouvez pas vous libérer de votre travail, parce que c'est trop loin, parce que vous l'avez
Acte d’une grande profondeur et d’une grande humanité, l’écriture d’une lettre de condoléances est un geste infiniment difficile à faire.Il

Condoléances: Messages

Bien que la vie soit maintenant assombrie par la douleur, gardez à l'esprit s'il-vous-plaît que la famille et les amis
Il est des chagrins bien difficiles à surmonter quand disparaît un être cher. Mais quand la peine s’atténuera, il restera
A vous tous et très particulièrement à toi XXXX, nous voulons vous dire notre affection en ces moments de séparation.
Nous sommes tout près de vous dans votre grand malheur. Affection et tendresse.

Condoléances: Citations

 Je suis un mort Encore vivant ! 
 Folie toute l'intelligence sans la conscience profonde de la mort et de l'impertinence. 
 Mon âme n'a point tolérance de la mort ! 
 Le principe de tous les maux pour l’homme, de la bassesse, de la lâcheté, ce n’est pas la mort, mais

Condoléances: Poèmes

C'est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des haillons D'argent ; où le soleil,
Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Anime la fin d'un beau jour, Au pied de l'échafaud j'essaye encor
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,  Des divans profonds comme des tombeaux,  Et d'étranges fleurs sur des étagères,  Ecloses
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit: «Souviens-toi ! Les vibrantes Douleurs dans