À Laure, duchesse d'A.

Puisqu’ils n’ont pas compris, dans leur étroite sphère, 
Qu’après tant de splendeur, de puissance et d’orgueil, 
Il était grand et beau que la France dût faire 
L’aumône d’une fosse à ton noble cercueil ;

Puisqu’ils n’ont pas senti que celle qui sans crainte 
Toujours loua la gloire et flétrit les bourreaux 
A le droit de dormir sur la colline sainte, 
A le droit de dormir à l’ombre des héros ;

Puisque le souvenir de nos grandes batailles 
Ne brûle pas en eux comme un sacré flambeau ; 
Puisqu’ils n’ont pas de cœur, puisqu’ils n’ont point d’entrailles, 
Puisqu’ils t’ont refusé la pierre d’un tombeau ;

C’est à nous de chanter un chant expiatoire ! 
C’est à nous de t’offrir notre deuil à genoux ! 
C’est à nous, c’est à nous de prendre ta mémoire 
Et de l’ensevelir dans un vers triste et doux !

C’est à nous cette fois de garder, de défendre 
La mort contre l’oubli, son pâle compagnon ; 
C’est à nous d’effeuiller des roses sur ta cendre, 
C’est à nous de jeter des lauriers sur ton nom !

Puisqu’un stupide affront, pauvre femme endormie, 
Monte jusqu’à ton front que César étoila, 
C’est à moi, dont ta main pressa la main amie, 
De te dire tout bas : Ne crains rien ! je suis là !

Car j’ai ma mission ; car, armé d’une lyre. 
Plein d’hymnes irrités ardents à s’épancher, 
Je garde le trésor des gloires de l’Empire ; 
Je n’ai jamais souffert qu’on osât y toucher !

Car ton cœur abondait en souvenirs fidèles ! 
Dans notre ciel sinistre et sur nos tristes jours, 
Ton noble esprit planait avec de nobles ailes, 
Comme un aigle souvent, comme un ange toujours !

Car, forte pour tes maux et bonne pour les nôtres, 
Livrée à la tempête et femme en proie au sort, 
Jamais tu n’imitas l’exemple de tant d’autres, 
Et d’une lâcheté tu ne te fis un port !

Car toi, la muse illustre, et moi, l’obscur apôtre, 
Nous avons dans ce monde eu le même mandat, 
Et c’est un nœud profond qui nous joint l’un à l’autre, 
Toi, veuve d’un héros, et moi, fils d’un soldat !

Aussi, sans me lasser dans celte Babylone, 
Des drapeaux insultés baisant chaque lambeau, 
J’ai dit pour l’Empereur : Rendez-lui sa colonne ! 
Et je dirai pour toi : Donnez-lui son tombeau !

 

Victor Hugo

Cartes de Condoléances

Il est une tristesse si profonde qu'elle ne peut pas même prendre la forme des larmes. (H. Murakami)
Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance.
Toute ma vie je me souviendrai de sa gentillesse. Je suis de tout coeur avec vous.
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler (A. Camus)
Sans les arbres dans lesquels il joue, le vent resterait invisible. (C. Singer)
Je suis de tout coeur avec toi en ces moments difficiles.
L'amour ne disparaît jamais... la mort n'est rien. (Saint Augustin)
Je suis de tout coeur avec vous, mes sincères condoléances.
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera
Même la nuit la plus sombre prendra fin et le soleil se lèvera. Victor Hugo
Nous comprenons la mort uniquement après qu’elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons
Nous comprenons la mort uniquement après qu'elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons. (Anne L. de
Le Deuil n'est pas l'absence d'Amour, le Deuil est la preuve que l'Amour est toujours là.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec. Utiliser ce modèle de carte

Condoléances: Articles

  Les rues qui s’illuminent, les vitrines qui se teintent de couleurs festives, les premiers flocons de neige qui tombent
Condoléances sur les réseaux sociaux
À l'époque où les réseaux sociaux sont devenus de véritables moyens de communication comme les autres, le deuil se vit
On n’apprend nulle part à faire ses condoléances, et, à la douleur du moment s’ajoute la peur de blesser ou
Ces dernières années,  les mémoriaux en ligne ont fleuri sur le net. Ces espaces de partage et de recueillement dédiés

Condoléances: Messages

Quand nous avons appris le décès de votre (époux, épouse, frère…), ce sont beaucoup de bons souvenirs qui ont surgi.
Bouleversés par cette soudaine disparition, ils nous est difficile de trouver les mots justes. Sachez que nous sommes tout proches
Nous ne pourrons jamais dire au revoir à un homme qui restera à jamais dans notre coeur.
Je n'ai pas les mots pour vous soulager de votre douleur. S'il y a quelque chose que je peux faire

Condoléances: Citations

 Plus contagieuse que la peste, la peur se communique en un clin d'oeil.  
 Le plus timide bourgeon est la preuve qu'il n'y a pas de mort réelle. 
 Lors de la mort, aucun homme ne cherche à tromper. 
 La personne humaine, si dépendante qu'elle soit des moindres accidents de la matière, existe de l'existence même de son âme,

Condoléances: Poèmes

L'heure de ma mort, depuis dix-huit mois,  De tous les côtés sonne à mes oreilles,  Depuis dix-huit mois d'ennuis et
Écrit au nom de M. Puget pour sa femme. 1614.  Belle âme qui fus mon flambeau, Reçois l'honneur qu'en ce tombeau Je suis obligé
Quand je mourrai, que l'on me mette,  Avant de clouer mon cercueil,  Un peu de rouge à la pommette,  Un
Notre vie tu l'as faite elle est ensevelie Aurore d'une ville un beau matin de mai Sur laquelle la terre
Copy link
Powered by Social Snap