Quand envoyer son message de condoléances ?

À l’annonce d’un décès, nous avons souvent le sentiment qu’il faut envoyer un message de condoléances immédiatement. Certaines personnes rédigent ce message sur le champs avec quelques mots sincères, mais si vous sentez que vous avez besoin de temps pour trouver ces mot, prenez-le.

N’agissez pas dans l’urgence. Les personnes endeuillées sont pour l’instant au milieu de l’agitation; elles doivent organiser les obsèques, recevoir des amis et de la famille. Votre message arrivera un peu après, à un moment où les obsèques seront finies et chacun sera rentré chez soi. Quelques semaines ou quelques mois plus tard, à un moments où la personne en deuil sera moins l’objet d’attentions, votre message de soutien lui rappellera qu’elle n’est pas toute seule dans cette épreuve.

Un message de condoléances personnalisé

Prenez le temps de rassembler vos idées. Cela va se faire naturellement au fil des jours. Écrivez quelques notes alors que les mots vous viennent, puis enfin rédigez votre message. Enfin attendez une journée, prenez le temps de relire ce que vous avez écrit. Vous aurez ainsi des mots plus proches de ce que vous vouliez dire à la personne en deuil.

N’oubliez pas quelques détails, comme laisser votre adresse sur l’enveloppe pour que le destinataire puisse vous joindre plus tard s’il le désire.

Votre message va donc arriver plus tard que les autres, mais pour la personne endeuillée ce sera un message qui lui rappelera qu’elle n’est pas oubliée. Il est difficile de dire s’il y a un délai maximum. Même des mois plus tard, votre message restera apprécié. Il est aussi possible d’envoyer votre message à l’anniversaire du décès de la personne, un moment souvent difficile pour les proches.

Image: Flickr Creative Commons/FABIOLA MEDEIROS

Cartes de Condoléances

L'amour ne disparaît jamais... la mort n'est rien. (Saint Augustin)
Nous partageons votre douleur. Toutes nos condoléances.
Il est une tristesse si profonde qu'elle ne peut pas même prendre la forme des larmes. (H. Murakami)
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t’apprend parfois à vivre avec.
Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec. Utiliser ce modèle de carte
Sans les arbres dans lesquels il joue, le vent resterait invisible. (C. Singer)
Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance.
Le souvenir, c'est la présence invisible. (V. Hugo)
Parfois, je n'arrive pas à croire que tu as disparu...
Le deuil est le prix que nous payons pour l'amour
Le deuil est le prix que nous payons pour l'amour.
Lorsque nous perdons quelqu'un que nous aimons, il semble que le temps s'arrête.
Notre existence se trouve entre deux éternités.
Le problème, c'est que vous pensez avoir le temps.
Le problème, c'est que vous pensez avoir le temps.

Condoléances: Articles

Quand on apprend la disparition de quelqu'un, membre de la famille, ami, ou simple connaissance, il est d'usage d'envoyer immédiatement
Il est important de se rappeler que vous pouvez survivre à la douleur. Il peut y avoir des moments où
Loin d’être réservé aux personnes âgées, l’écriture d’un testament est un acte essentiel si l’on ne souhaite pas suivre les
En marquant le début du processus de deuil et en rassemblant les vivants une dernière fois autour du défunt, le

Condoléances: Messages

Votre (père, mère, époux...) va beaucoup nous manquer. Que son âme repose en paix. Sincères condoléances de la famille de
Je viens d’apprendre la triste nouvelle concernant votre (Maman, Papa, Frère…). Le départ d’un(e) (Mère, Père, Frère…) est une étape
Entendre parler de votre perte m'attriste profondément, mais je sais que c'est encore loin d'être ce que vous vivez en
Je prends une vive part à votre chagrin. Affectueusement et tristement.

Condoléances: Citations

 Il faut savoir s'instruire dans la gaieté. Le savoir triste est un savoir mort. L'intelligence est joie. 
Les douleurs passagères blasphèment et accusent le ciel; les grandes douleurs n'accusent ni ne blasphèment, elles écoutent.
 Tous les hommes désirent se délivrer de la mort, ils ne savent pas se délivrer de la vie. 
 Un lion mort ne vaut pas un moucheron qui respire. 

Condoléances: Poèmes

J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs Je marche, sans trouver de bras qui me secourent, Puisque je ris
Écrit au nom de M. Puget pour sa femme. 1614.  Belle âme qui fus mon flambeau, Reçois l'honneur qu'en ce tombeau Je suis obligé
À Madame Sureau-Bellet.  I. L'hirondelle frileuse au loin s'était enfuie. Sous les dernières fleurs, les papillons mouraient. Près des étangs voilés où crépitait la
Oh ! vous aurez trop dit au pauvre petit ange  Qu'il est d'autres anges là-haut,  Que rien ne souffre au