Jean-Louis Gagnon

Cartes de Condoléances

 La mort d’une mère et un siège en pierre font mal avec le temps. 
 De nos jours, on survit à tout sauf à la mort. 
 Il n'y a pas un mystère de la mort, il n'existe que des amours. 
 On ne peut pas réparer la chair qui a été blessée, on ne se console pas de l'absence de nos
 Les héros doivent mourir jeunes, les grandes passions aussi, sinon le temps les corrompt, comme il corrompt tout ce qu'il
 On trouve remède à tout, excepté à la mort. 
 La mort nous guette depuis notre naissance ; elle peut frapper à chaque instant et il nous faut jouir tant
 Quand le moment viendra d'aller trouver les morts, J'aurai vécu sans soin, et mourrai sans remords. 
 La mort est une loi, non un châtiment. 
Il faudra que le sort à la fin nous rassemble, et nous aurons le bien d'être à jamais ensemble.
 Toute mort est la première. 

Condoléances: Articles

 En fait, la vie et la mort ne sont que la même personne. 
Sincères condoléances à vous et votre famille pour la perte incommensurable que vous avez subi. Dans ces moments-là les mots
 La mort n’est pas une chose si sérieuse ; la douleur, oui. 
 La mort. Cela ne s'apprend pas. On ne peut apprendre que ce qu'on peut répéter. La mort est un fait

Condoléances: Messages

 La mort me passionne comme une chose à éviter. 
 Tu ne luttes point contre la mort en ensevelissant les cadavres. 
Eloigner l’enfant ne signifie pas le protégerDans notre société, la mort est devenue un tabou, ce qui se manifeste tout

Condoléances: Citations

Il y a de multiples façons de faire son deuil et de se remémorer la personne que l’on a perdu.
 Voilà le miroir où la nature nous présente ce que l’avenir nous préserve après la mort. Y voit-on apparaître quelque
 Le soleil c'est comme la mort, on ne peut le narguer trop longtemps, ça éteint les yeux. 
 Vient un moment où un homme peut choisir la mort plutôt que la vie. 

Condoléances: Poèmes

 Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts. 
Pour parler franchement, j'aime mieux avoir été moins heureux que d'être mort jeune.
 On meurt pour ce qui est fort, non pour celui qui est faible. Mourir pour ce qui est fort fait
 A mesure que les soucis de la vie diminuent, ceux de la mort augmentent.