sang

La mort, Anatole France

Si la vierge vers toi jette sous les ramures 
Le rire par sa mère à ses lèvres appris ; 
Si, tiède dans son corps dont elle sait le prix, 
Le désir a gonflé ses formes demi-mûres ;

Le soir, dans … Lire la Suite

Grand deuil, de Nérée Beauchemin

Dans le clair-obscur de la pièce close, 

Où brûle une cire au reflet tremblant, 

Rigide, et grandi par la mort, repose 

Le corps d’un enfant habillé de blanc.

 

Sous la mousseline, on voit les mains jointes, 

La mate blancheur … Lire la Suite

Voici la mort du ciel, Agrippa d'Aubigné

Voici la mort du ciel en l’effort douloureux
Qui lui noircit la bouche et fait saigner les yeux.
Le ciel gémit d’ahan, tous ses nerfs se retirent,
Ses poumons près à près sans relâche respirent.
Le soleil vêt de noir … Lire la Suite

"La mort dans la vie", Théophile Gautier.

La spirale sans fin dans le vide s’enfonce ;
Tout autour, n’attendant qu’une fausse réponse
Pour vous pomper le sang,
Sur leurs grands piédestaux semés d’hiéroglyphes,
Des sphinx aux seins pointus, aux doigts armés de griffes,
Roulent leur oeil luisant.… Lire la Suite

Cartes de Condoléances

 J’ai beau mourir, l’univers continue. Cela ne me console pas si je suis autre que l’univers. Mais si l’univers est
 La pire des morts, c'est de mourir pour rien. 
Si la vierge vers toi jette sous les ramures  Le rire par sa mère à ses lèvres appris ;  Si,
 Pourquoi s'en faire avec la mort quand la vie nous donne déjà bien assez de soucis comme ça ? 
Qui saute la vie saute la peur de mourir
 Il faut savoir rire de la mort, sinon la vie ne serait plus une farce. 
 La mort est la plus laide des cavalières, c'est pourtant celle avec qui on danse le plus longtemps. 
 L'affirmation de la vie ne va pas sans la pensée de la mort, sans l'attention la plus vigilante, responsable, voire
Mais, dans la mort d'un homme, un monde inconnu meurt, et je me demandais quelles étaient les images qui sombraient
 La gloire est un vêtement de lumière qui ne s'ajuste bien qu'aux mesures des morts. 
 Supposez qu'on meure et qu'on découvre que les morts sont des vivants qui jouent à être morts. 
 Vivre est une maladie... La mort est le remède. 

Condoléances: Articles

Personne ne saurait en finir. On peut changer de souffrance. On ne peut supprimer la souffrance.
 Le glas, c'est le rire de la mort. 
 La mort n'est pas si cruelle à nous ravir ce qu'on aime ; non pas si cruelle que l'oubli. 
 L'homme naît, vit ce qu'il vit et puis meurt. Il faut être prêt pour la mort comme pour la naissance. 

Condoléances: Messages

Combien d'âmes réellement vivantes dans ce grouillement d'êtres humains.
 La mort, ce n’est pas plus communiquer, c’est ne plus être compris. 
 On a beau dire, le malheur, ça rapproche... Ça donne du poids aux êtres, aux choses...  
 Seuls les vivants respectables font des morts respectables. 

Condoléances: Citations

 La beauté est une omniprésence de la mort et du charme, une tristesse souriante qu'on discerne dans la nature et
 On aime sa mère presque sans le savoir, et on ne s’aperçoit de toute la profondeur des racines de cet
 Comme une journée bien remplie nous donne un bon sommeil, une vie bien vécue nous mène à une mort paisible. 
 La vie est agréable. La mort est paisible. C’est la transition qui est désagréable. 

Condoléances: Poèmes

 La volupté est candide comme la mort. Le plaisir et le tragique grand ont le même goût, et il est
Question : Qu’est-ce qui vous étonne le plus chez les humains ? Confucius : Ils perdent leur santé à faire
 La mort ça n’existe pas. 
 Le lieu où on attend la mort n'a pas besoin d'être vaste.