Synonymes: 
larme
pleurs
pleurer

Il est une tristesse si profonde qu'elle ne peut pas même prendre la forme des larmes. (H. Murakami)

tristesse, larmes
textes pour une mère disparue

Condoléances: 20 textes pour la perte d'une mère

La perte d’une mère est une immense perte. Trouver les mots de sympathie pour consoler une personne qui a perdu sa mère peut être une vraie difficulté, même s’il est inévitable pour la plupart des gens de perdre leur maman pendant leur vie. Les textes suivants peuvent servir de base pour trouver quelque chose de réconfortant à écrire.

Deuil homme femme

Hommes et femmes vivent-ils le deuil différemment ?

On a longtemps pensé que les hommes faisaient leur deuil plus rapidement que les femmes, et que les veufs, notamment, étaient plus facilement capables de tourner la page que les veuves. Plusieurs études menées ces dernières années montrent que la réalité est plus complexe.
ange_deuil_condoleances

6 conseils pour soutenir un ami endeuillé

Quand un de vos amis passe par l’étape difficile du deuil, vous avez un rôle important à jouer : dans ces moments difficiles, l’amitié doit être une présence à la fois rassurante et discrète, un soutien fidèle qui prend les devants et s’abstient de tout jugement.

30 musiques pour une personne disparue

Écouter des chansons et des morceaux que les disparus appréciaient de leur vivant permet de leur donner une place et de leur rendre hommage. C’est donc une façon de parler de ceux que l’on a perdu, d’évoquer des traits de leur personnalité, leurs goûts ou leur passé.

Dolorosae

Mère, voilà douze ans que notre fille est morte ;

et depuis, moi le père et vous la femme forte,

nous n'avons pas été, Dieu le sait, un seul jour

sans parfumer son nom de prière et d'amour.

Nous avons pris la sombre et charmante habitude

de voir son ombre vivre en notre solitude,

de la sentir passer et de l'entendre errer,

et nous sommes restés à genoux à pleurer.

Nous avons persisté dans cette douleur douce,

et nous vivons penchés sur ce cher nid de mousse

emporté dans l'orage avec les deux oiseaux.

Le mort joyeux

Dans une terre grasse et pleine d'escargots 
Je veux creuser moi-même une fosse profonde, 
Où je puisse à loisir étaler mes vieux os 
Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde,

Je hais les testaments et je hais les tombeaux ; 
Plutôt que d'implorer une larme du monde, 
Vivant, j'aimerais mieux inviter les corbeaux 
A saigner tous les bouts de ma carcasse immonde.

Ô vers ! noirs compagnons sans oreille et sans yeux, 
Voyez venir à vous un mort libre et joyeux ; 

Pages

Suivez-nous sur Facebook