La Sérénade, de Sophie d'Arbouville

Mère, quel doux chant me réveille ? 

Minuit ! c'est l'heure où l'on sommeille. 

Qui peut, pour moi, venir si tard 

Veiller et chanter à l'écart ?

 

Dors, mon enfant, dors ! c'est un rêve. 

En silence la nuit s'achève, 

Mon front repose auprès du tien, 

Je l'embrasse et je n'entends rien. 

Nul ne donne de sérénade 

À toi, ma pauvre enfant malade !

 

Ô mère ! ils descendent des cieux, 

Ces sons, ces chants harmonieux ; 

Nulle voix d'homme n'est si belle, 

Et c'est un ange qui m'appelle ! 

Le soleil brille, il m'éblouit... 

Adieu, ma mère, bonne nuit !

 

Le lendemain, quand vint l'aurore, 

La blanche enfant dormait encore ; 

Sa mère l'appelle en pleurant, 

Nul baiser n'éveille l'enfant... 

Son âme s'était envolée 

 

Quand les chants l'avaient appelée.

Suivez-nous sur Facebook

Trouver une citation

 Vie : passage sur terre.
Mort : passage sous terre. 

... Ou un message de condoléances

Nous voulons vous dire combien nous nous sentons proches de vous au moment où la peine envahit votre coeur.

Partagez une carte