Une expérience mérite d'être vécue du moment qu'on peut la pousser jusqu'à ses …

 Une expérience mérite d’être vécue du moment qu’on peut la pousser jusqu’à ses dernières conséquences logiques et psychologiques.
 

Cartes de Condoléances

Il est une tristesse
Il est une tristesse si profonde qu’elle ne peut pas même prendre la forme des larmes. (H. Murakami)… Lire la
On n'oublie jamais
On n’oublie jamais une personne, on s’habitue seulement à son absence.… Lire la Suite
Parfois je n'arrive pas…
Parfois, je n’arrive pas à croire que tu as disparu…… Lire la Suite
La vie est éphémère…
La vie est éphémère, mais le souvenir d’un être cher reste.… Lire la Suite
Mon coeur souffre
Mon coeur souffre avec toi. Je suis là si tu as besoin de moi.… Lire la Suite
Avec vous
Avec vous, sincères condoléances.… Lire la Suite
Une partie de moi
Une partie de moi disparue à jamais, une partie de toi pour toujours en moi.… Lire la Suite
Tout disparaît en un clin d’oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.
Carte de condoléances Disparition
Tout disparaît en un clin d’oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.… Lire la Suite
Après tout ce temps
Après tout ce temps … Tu me manques encore chaque jour.… Lire la Suite
L'amour est la seule chose qu'on emporte dans l'éternité
Carte de condoléances Éternité
L’amour est la seule chose qu’on emporte dans l’éternité (Antonine Maillet)… Lire la Suite
Je ne peux pas imaginer…
Je ne peux pas imaginer à quel point ce que vous vivez en ce moment est difficile, je sais juste
Si l’instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux
Carte de condoléances Souvenir
Si l’instant est douloureux, convoque les souvenirs heureux.… Lire la Suite

Condoléances: Articles

Comment exprimer sa sympathie ?
Quelques règles élémentaires sont à respecter pour présenter ses condoléances en personne aux proches d’un défunt : Soyez présent. Éteignez
Envoyer des fleurs de deuil
Il n’est pas toujours évident de trouver les mots à dire à une personne qui a perdu un être cher.
Présenter ses condoléances : 10 choses à éviter
On n’apprend nulle part à faire ses condoléances, et, à la douleur du moment s’ajoute la peur de blesser ou
Le memento mori, illustration de notre mortalité
Des mosaïstes romains à Picasso en passant par les sculpteurs et les peintres de la Renaissance, le memento mori a

Condoléances: Messages

Votre peine est la mienne. Comment mieux m’y associer qu’en vous réitérant tout mon attachement pour vous-même et la personne
Votre peine est la mienne. Comment mieux m’y associer qu’en vous réitérant tout mon attachement pour vous-même et la personne
Sincères condoléances à vous et votre famille pour la perte incommensurable que vous avez subi. Dans ces moments-là les mots
Sincères condoléances à vous et votre famille pour la perte incommensurable que vous avez subi. Dans ces moments-là les mots
Le malheur qui vient de bouleverser votre famille m’a pétrifié. Sachez que je suis de tout cœur avec vous. Soyez
Le malheur qui vient de bouleverser votre famille m’a pétrifié. Sachez que je suis de tout cœur avec vous. Soyez
La perte d'un être cher n'est jamais facile, s'il ya quelque chose que je peux faire, s'il vous plaît n'hésitez
La perte d’un être cher n’est jamais facile, s’il ya quelque chose que je peux faire, s’il vous plaît n’hésitez

Condoléances: Citations

 La vie est agréable. La mort est paisible. C’est la transition qui est désagréa…
 La vie est agréable. La mort est paisible. C’est la transition qui est désagréable. … Lire la Suite
 La philosophie est une méditation de la mort. …
 La philosophie est une méditation de la mort. … Lire la Suite
 Ce que je suis n'est qu'une préparation à ce que je serai.  …
 Ce que je suis n’est qu’une préparation à ce que je serai.  … Lire la Suite
 Faire face à la mort, c'est finir par vivre. …
 Faire face à la mort, c’est finir par vivre. … Lire la Suite

Condoléances: Poèmes

Au bord de la forêt, d'André Lemoyne
À Madame Sureau-Bellet.     I.   L’hirondelle frileuse au loin s’était enfuie.  Sous les dernières fleurs, les papillons mouraient. 
Derniers vers
L’heure de ma mort, depuis dix-huit mois,  De tous les côtés sonne à mes oreilles,  Depuis dix-huit mois d’ennuis et
Grand deuil, de Nérée Beauchemin
Dans le clair-obscur de la pièce close,  Où brûle une cire au reflet tremblant,  Rigide, et grandi par la mort,
À la mère de l'enfant mort
Oh ! vous aurez trop dit au pauvre petit ange  Qu’il est d’autres anges là-haut,  Que rien ne souffre au
Copy link
Powered by Social Snap