Le Verbe, quand il s’incarna, passa de l’ubiquité à l’espace, de l’éternité à l…

 Le Verbe, quand il s’incarna, passa de l’ubiquité à l’espace, de l’éternité à l’histoire, de la félicité illimitée au changement et à la mort. 

Cartes de Condoléances

L'amour ne disparait jamais
L’amour ne disparaît jamais… la mort n’est rien. (Saint Augustin)… Lire la Suite
Nous partageons
Nous partageons votre douleur. Toutes nos condoléances.… Lire la Suite
Plus fort que la mort
Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents, dans la mémoire des
Après tout ce temps
Après tout ce temps … Tu me manques encore chaque jour.… Lire la Suite
Je ne peux pas imaginer…
Je ne peux pas imaginer à quel point ce que vous vivez en ce moment est difficile, je sais juste
Tout disparaît
Tout disparaît en un clin d’oeil, pardonnez souvent, aimez de tout votre coeur.… Lire la Suite
Il est une tristesse
Il est une tristesse si profonde qu’elle ne peut pas même prendre la forme des larmes. (H. Murakami)… Lire la
Le temps passe
Le temps passe, les souvenirs s’estompent, les sentiments changent, les gens nous quittent, mais le coeur n’oublie jamais.… Lire la
Mon coeur souffre
Mon coeur souffre avec toi. Je suis là si tu as besoin de moi.… Lire la Suite
On est seul
On est seul ici, et ta lumière me manque.… Lire la Suite
Sans les arbres…
Sans les arbres dans lesquels il joue, le vent resterait invisible. (C. Singer)… Lire la Suite
Tu n'es plus là
Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)… Lire la Suite

Condoléances: Articles

Condoléances: choisir une gerbe de fleurs
Consoler une personne frappée par le deuil constitue une étape très dure, à laquelle vous serez toujours confronté à un
Condoléances : envoyer des fleurs au domicile de la famille
Le fait de présenter ses condoléances avec des fleurs est une tradition issue de la famille romaine. Du fait de
Choisir des fleurs de deuil pour une maman
Pour une maman disparue, le choix des fleurs de deuil est une tâche exigeante. Plusieurs critères doivent être mis en
Choisir une corbeille de fleurs pour des funérailles
Le langage traditionnel des fleurs offre un bon moyen en vue de transmettre des sentiments et d’envoyer un message des

Condoléances: Messages

Je vous prie de bien vouloir accepter mes très vives condoléances.
Je vous prie de bien vouloir accepter mes très vives condoléances.… Lire la Suite
Beaucoup de bons souvenirs me reviennent alors que je pense à notre cher disparu . Que l' amour de la
Beaucoup de bons souvenirs me reviennent alors que je pense à notre cher disparu . Que l’ amour de la
Cher ( insérer le nom ici) , je suis terriblement désolé d'apprendre le décès de votre (père, mère, soeur…) .
Cher ( insérer le nom ici) , je suis terriblement désolé d’apprendre le décès de votre (père, mère, soeur…) .
Je suis profondément attristés par la perte de votre (frère, ami, père…). Il va vraiment nous manquer. Mes pensées sont
Je suis profondément attristés par la perte de votre (frère, ami, père…). Il va vraiment nous manquer. Mes pensées sont

Condoléances: Citations

 Marcher comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans sav…
 Marcher comme une feuille morte tombée de l’arbre que le vent emporte, sans savoir si c’est le vent qui vous
 La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délic…
 La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de
 La mort est là comme la preuve irréfutable de l'absurdité de la vie. …
 La mort est là comme la preuve irréfutable de l’absurdité de la vie. … Lire la Suite
 La mort d’un académicien est un événement grave à coup sûr, ce n’est pas un évé…
 La mort d’un académicien est un événement grave à coup sûr, ce n’est pas un événement triste. … Lire la Suite

Condoléances: Poèmes

La mort fervente, d'Anna de Noailles
Mourir dans la buée ardente de l’été,  Quand parfumé, penchant et lourd comme une grappe,  Le coeur, que la rumeur
Demain, dès l'aube
Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,  Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.  J’irai par la
"Notre vie", Paul Eluard.
Notre vie tu l’as faite elle est ensevelie Aurore d’une ville un beau matin de mai Sur laquelle la terre
"L'Horloge", Charles Baudelaire.
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit: «Souviens-toi ! Les vibrantes Douleurs dans
Retour haut de page