La plupart du temps, nous mourons de faiblesse, no…

La plupart du temps, nous mourons de faiblesse, nous ne mourons de ne rien oser.

Cartes de Condoléances

Les bons souvenirs
Beaucoup de bons souvenirs me reviennent alors que je pense à notre cher disparu. Que l’amour de la famille et
Je suis de tout coeur avec vous
Je suis de tout coeur avec vous, mes sincères condoléances.… Lire la Suite
À quel point tu es fort…
Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu’au jour où être fort reste ta seule option.… Lire
Nous comprenons la mort
Nous comprenons la mort uniquement après qu’elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons. (Anne L. de
On est seul
On est seul ici, et ta lumière me manque.… Lire la Suite
Nous partageons
Nous partageons votre douleur. Toutes nos condoléances.… Lire la Suite
L'amour ne disparait jamais
L’amour ne disparaît jamais… la mort n’est rien. (Saint Augustin)… Lire la Suite
Ceux que nous avons tant aimés
Ceux que nous avons tant aimés ne peuvent jamais tout à fait disparaître.… Lire la Suite
Le deuil est le prix
Le deuil est le prix que nous payons pour l’amour.… Lire la Suite
Le souvenir
Le souvenir, c’est la présence invisible. (V. Hugo)… Lire la Suite
Je suis de tout coeur avec toi
Je suis de tout coeur avec toi en ces moments difficiles.… Lire la Suite
On n'oublie jamais
On n’oublie jamais une personne, on s’habitue seulement à son absence.… Lire la Suite

Condoléances: Articles

Le memento mori, illustration de notre mortalité
Des mosaïstes romains à Picasso en passant par les sculpteurs et les peintres de la Renaissance, le memento mori a
Le chemin du deuil : envoyer des fleurs
Aujourd’hui, il n’y a aucune difficulté d’envoyer des fleurs de deuil pour rendre hommage à un défunt. Avec les services
Envoyer des fleurs de deuil par Internet
Le décès fait partie des évènements de la vie que l’on ne peut prévoir. Il arrive parfois des moments où
L'enfant en deuil
Eloigner l’enfant ne signifie pas le protéger Dans notre société, la mort est devenue un tabou, ce qui se manifeste

Condoléances: Messages

Recevez mes très sincères condoléances et l'expression de ma plus profonde sympathie. Prévenu trop tard pour pouvoir assister à la
Recevez mes très sincères condoléances et l’expression de ma plus profonde sympathie. Prévenu trop tard pour pouvoir assister à la
Je prie votre famille de me compter parmi vos sincères amis et espère qu’elle trouvera dans mes pensées respectueuses un
Je prie votre famille de me compter parmi vos sincères amis et espère qu’elle trouvera dans mes pensées respectueuses un
Je sais que tu as passé des jours difficiles avec la douleur de perdre un être cher, j’espère que le
Je sais que tu as passé des jours difficiles avec la douleur de perdre un être cher, j’espère que le
Puissent mes condoléances vous apporter un peu de réconfort.
Puissent mes condoléances vous apporter un peu de réconfort.… Lire la Suite

Condoléances: Citations

 L'acceptation, c'est la mort. Il faut lutter toujours, ne pas se laisser abattr…
 L’acceptation, c’est la mort. Il faut lutter toujours, ne pas se laisser abattre, réinventer la vie. … Lire la Suite
 La mort, nous privant de toute possibilité de souffrance, doit être attendue co…
 La mort, nous privant de toute possibilité de souffrance, doit être attendue comme une béatitude. … Lire la Suite
 Dans la vie, le passé c’est de la vie qui est déjà morte. …
 Dans la vie, le passé c’est de la vie qui est déjà morte. … Lire la Suite
 On ne vit pas avec les morts : on meurt avec eux ou on les fait revivre. Ou bie…
 On ne vit pas avec les morts : on meurt avec eux ou on les fait revivre. Ou bien, on

Condoléances: Poèmes

La Mort, Théophile Gautier
La mort est multiforme, elle change de masque  Et d’habit plus souvent qu’une actrice fantasque ;  Elle sait se farder, 
La mort n'est rien
L’amour ne disparaît jamais. La mort n’est rien. Je suis seulement passé dans la pièce d’à côté. Je suis moi,
À Laure, duchesse d'A.
Puisqu’ils n’ont pas compris, dans leur étroite sphère,  Qu’après tant de splendeur, de puissance et d’orgueil,  Il était grand et
"Sur la mort de Marie", Ronsard.
Je songeais, sous l’obscur de la nuit endormie, Qu’un sépulcre entr’ouvert s’apparaissait à moi. La Mort gisait dedans toute pâle
Retour haut de page