C'est seulement quand ils plongent dans un très profond sommeil qu'ils s'arrête…

 C’est seulement quand ils plongent dans un très profond sommeil qu’ils s’arrêtent enfin, les humains. Ils sont alors aussi légers qu’une plume… sans doute parce qu’ils ne portent plus en eux-mêmes le poids des générations déployés de leurs morts. 

Cartes de Condoléances

Tu n'es plus là
Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis (Victor Hugo)… Lire la Suite
Le deuil est le prix que nous payons pour l'amour
Carte de condoléances Prix
Le deuil est le prix que nous payons pour l’amour.… Lire la Suite
Si le cœur…
Si le cœur s’éteint, le souvenir reste.… Lire la Suite
Une partie de moi
Une partie de moi disparue à jamais, une partie de toi pour toujours en moi.… Lire la Suite
Parler de ses peines, c'est déjà se consoler
Carte de condoléances Peines
Parler de ses peines, c’est déjà se consoler (A. Camus)… Lire la Suite
On est seul
On est seul ici, et ta lumière me manque.… Lire la Suite
Nous partageons
Nous partageons votre douleur. Toutes nos condoléances.… Lire la Suite
Je ne peux pas imaginer…
Je ne peux pas imaginer à quel point ce que vous vivez en ce moment est difficile, je sais juste
Nous comprenons la mort uniquement après qu’elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons
Carte de condoléances Amour
Nous comprenons la mort uniquement après qu’elle ait mis les mains sur une personne que nous aimons. (Anne L. de
L'amour ne disparait jamais
L’amour ne disparaît jamais… la mort n’est rien. (Saint Augustin)… Lire la Suite
Le souvenir
Le souvenir, c’est la présence invisible. (V. Hugo)… Lire la Suite
Sans les arbres…
Sans les arbres dans lesquels il joue, le vent resterait invisible. (C. Singer)… Lire la Suite

Condoléances: Articles

Surmonter le deuil de son enfant
Le décès d’un enfant est sans conteste le plus grand drame qu’un parent peut être amené à vivre. C’est une
Deuil : quand faut-il envoyer des fleurs ?
Le chemin du deuil est jalonné de fleurs. Depuis l’annonce officielle du décès de la personne, les fleurs seront présentes
Apporter un soutien après une fausse couche
Une fausse couche est un décès dans la famille et doit être traitée comme tel. Des commentaires maladroits peuvent blesser
Envoyer des fleurs de deuil par Internet
Le décès fait partie des évènements de la vie que l’on ne peut prévoir. Il arrive parfois des moments où

Condoléances: Messages

Acceptez s'il-vous-plaît mes condoléances pour le décès de votre (fils, frère, épouse, père…). Ce fut un honneur d'avoir connu une
Acceptez s’il-vous-plaît mes condoléances pour le décès de votre (fils, frère, épouse, père…). Ce fut un honneur d’avoir connu une
Je vous prie de bien vouloir accepter mes très vives condoléances.
Je vous prie de bien vouloir accepter mes très vives condoléances.… Lire la Suite
Je ne peux pas imaginer ce que vous devez ressentir en ce moment, mais je veux que vous sachiez que
Je ne peux pas imaginer ce que vous devez ressentir en ce moment, mais je veux que vous sachiez que
En partageant votre peine profonde, nous voulons vous aider à l'atténuer.
En partageant votre peine profonde, nous voulons vous aider à l’atténuer.… Lire la Suite

Condoléances: Citations

 On comprend assez tôt que la vie est une horrible chose dont on se serait bien …
 On comprend assez tôt que la vie est une horrible chose dont on se serait bien passé.  … Lire la
 La femme ne s'exalte pas, comme l'homme, face à la mort. Parce qu'elle donne la…
 La femme ne s’exalte pas, comme l’homme, face à la mort. Parce qu’elle donne la vie, elle accepte aussi la
 La liberté est un fardeau qui s’apprivoise, comme la mort. …
 La liberté est un fardeau qui s’apprivoise, comme la mort. … Lire la Suite
 Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente. …
 Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente. … Lire la Suite

Condoléances: Poèmes

"La mort des amants", Charles Baudelaire.
Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères, Des divans profonds comme des tombeaux, Et d’étranges fleurs sur des étagères, Ecloses
Comme un dernier rayon, André Chenier
Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Anime la fin d’un beau jour, Au pied de l’échafaud j’essaye encor
À Laure, duchesse d'A.
Puisqu’ils n’ont pas compris, dans leur étroite sphère,  Qu’après tant de splendeur, de puissance et d’orgueil,  Il était grand et
Veni, vidi, vici, Victor Hugo
J’ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs Je marche, sans trouver de bras qui me secourent, Puisque je ris
Copy link
Powered by Social Snap