Le prix des obsèques

Le décès d’un proche, évènement ô combien douloureux et difficile, a également un coût financier non négligeable : celui entrainé par les obsèques, qui est souvent malheureusement bien trop lourd.

Depuis le 8 janvier 1993, date à laquelle le monopole communal des pompes funèbres a été aboli, les entreprises se sont multipliées sans que le tarif des enterrements ne baisse pour autant. Le coût moyen des obsèques se monte ainsi à 3000 euros, et peut facilement grimper jusqu’à 6000 euros : des dépenses considérables auxquelles doivent faire face des personnes en état de choc.

Des coûts en augmentation 

Lorsque l’on est submergé par la douleur et le chagrin, gérer des choses aussi terre à terre que le choix d’un cercueil ou le nombre de porteurs peut s’avérer extrêmement pénible. Voilà pourquoi les opérateurs de pompes funèbres se doivent d’épauler et de soutenir les familles. Cependant, cela a un prix, souvent exorbitant. En dix ans, le coût des obsèques a ainsi augmenté d’un tiers. Il est difficile pour les familles endeuillées de se plaindre et de faire entendre leur voix, ce qui explique que certains entrepreneurs de pompes funèbres profitent de leur manque de lucidité pour leur vendre des services superflus, faire gonfler la facture, et pratiquer marges énormes. A cela, il faut ajouter un manque de transparence général, et le fait que la vaste majorité des entrepreneurs ne respectent pas la réglementation en matière de devis.

Le chantage affectif

Le résultat, c’est que l’organisation des obsèques, moment déjà très angoissant, se transforme trop souvent en véritable épreuve, avec de lourdes conséquences pour l’avenir si la famille n’a pas les moyens de régler toutes les prestations qu’on les a poussé à choisir. Pour éviter cela, il est indispensable de comparer les offres des diverses entreprises avant de prendre une décision. Il ne faut pas hésiter à poser des questions simples, pour connaitre le premier prix pour un cercueil en chêne, le coût d’un corbillard, ou le nombre de porteurs, et écarter les entrepreneurs qui les éludent afin de ne pas tomber dans le piège des devis à rallonge.

Par ailleurs, il ne faut pas céder au chantage affectif auquel se livrent certains. Si vous l’aimiez vraiment, vous soufflent ainsi ces entrepreneurs sans scrupule, il lui faut le meilleur – et par le meilleur, ces conseillers funéraires veulent dire le plus cher. Avec des dizaines de modèles de cercueils, les garnitures, tentures et nombreuses autres prestations complémentaires, il est essentiel de pouvoir distinguer l’indispensable du superflu afin de ne pas se retrouver avec un devis surestimé.

Les offres low cost 

Ces dernières années ont vu l’émergence de nombreux petits acteurs nationaux pratiquant des prix plus bas que ceux des grandes chaînes de pompes funèbres. Ces obsèques à petits prix, parfois qualifiées de « discount » ou « low cost », ne comportent que le strict minimum et affichent des tarifs compris entre 1000 et 1500 euros. Attention toutefois aux offres trompeuses, qui ne prennent pas compte les frais de mise en bière, de toilette et d’inhumation. Même si le marché du funéraire est en train de se transformer, il faut rester vigilant et s’informer un maximum avant d’arrêter son choix sur une entreprise.

Image: Flickr Creative Commons/d-olwen-dee

Suivez-nous sur Facebook