Fleurs Obsèques avec Interflora

Condoleances collegue

Comment présenter ses condoléances à un collègue de travail ?

Quand un collègue de travail perd un proche, on ne sait bien souvent pas comment se comporter. Comment réconforter cette personne qui travaille à trois mètres de nous, mais dont on n’est, finalement, pas si proche que cela ?

Le deuil est un moment où il faut savoir faire le premier pas, car votre collègue a besoin de réconfort et de soutien. 

Envoyer une lettre, un mot ou email ? 

Si vous avez entendu dire, par votre collègue Véronique du deuxième étage, qu’Antoine, du département comptable, que vous voyez au mieux une fois par mois et avec qui vous n’avez jamais échangé que des bonjours polis, a perdu sa mère, vous pouvez vous contenter d’envoyer une carte ou un mot de condoléances. L’email, support des communications professionnelles, est à éviter à tout prix, car il peut sembler déplacé. Dans le cas d’un collègue de bureau que vous voyez tous les jours, mieux vaut opter pour une lettre. Vous pouvez lui envoyer par la Poste si il ou elle a pris des congés, lui donner tout simplement l’enveloppe ou la laisser sur son bureau.  

Qu’écrire dans une lettre de condoléances à un collègue de travail ?

Ecrire une lettre de condoléances est toujours un acte délicat ; voici quelques idées pour trouver de l’inspiration.

  • Commencez votre lettre en disant comment vous avez appris la nouvelle et exprimez votre sympathie, votre compassion, et votre propre tristesse. Les mots « mort »  ou « suicide » ne doivent pas être tabous.

  • Evoquer le défunt est un passage obligé dans les lettres de condoléances. Or, dans le cas d’une lettre adressée à un collègue de travail, cela peut être difficile : si vous côtoyez votre collègue cinq jours sur sept, vous n’avez sans doute jamais vu la personne qu’il a perdue. En revanche, il vous a sans doute déjà parlé du défunt, et raconté des anecdotes ou des souvenirs. Utilisez ces connaissances pour évoquer le défunt, et la façon dont il a influencé ou aimé votre collègue. N’hésitez pas à insérer des touches d’humour : les sourires sont de brefs moments de réconfort, très précieux quand on vit un deuil.

  • Parlez de la personne en deuil : dites-lui  l’impact qu’il ou elle a, non seulement sur l’entreprise, mais aussi sur vous. Rappelez-lui ses qualités et ses forces, au travail comme dans la vie quotidienne. N’oubliez pas que le deuil porte un coup dur à l’estime de soi, et que quelques mots bien choisis peuvent faire un bien immense. 

Quels autres gestes faire ?

Vous pouvez vous rendre aux funérailles, même sans avoir connu le défunt, si vous êtes proche de votre collègue. Sinon, vous pouvez vous cotiser avec vos autres collègues pour envoyer des fleurs à la cérémonie. Faites par ailleurs savoir à votre collègue endeuillé que vous êtes là s’il a besoin d’une oreille attentive ou d’un coup de main. N’hésitez pas à avoir une petite attention pour lui, en l’invitant par exemple au restaurant un midi ou en lui offrant  un livre s’il aime la littérature, des cookies maison ou une bonne bouteille de vin.

Image: Flickr Creative Commons/Mike Schaffner

 

Suivez-nous sur Facebook